RENCONTRES BANDITS-MAGES 2015, BOURGES

KUBIN_Kostu¦êm_-®_Gloria_Brillowska

Festival BANDITS-MAGES / Bourges – divers lieux / Du 13 au 21 novembre 2015.

Du 13 au 21 novembre, performances, projections, conférences, débats, leçons de cinéma, workshops, sortie de master classe, expositions, ateliers, soirées festives… les rencontres Bandits-Mages se déploient durant dix jours dans plusieurs lieux emblématiques de la ville de Bourges.

CONTEXTE ET SYNOPSIS DES RENCONTRES
En 1992, à Bourges, un groupe d’étudiants de l’école des Beaux-Arts crée un festival dont la vocation première est de montrer la création vidéo émergente. Le festival Bandits-Mages est né. Mais qui sont les Bandits-Mages ?

«Inventifs, astucieux, lucides, ils ont envie de partager et de faire partager leur passion pour des images qui ne soient pas celles, trop usées, trop vides, trop peu imaginatives, auxquelles nous sommes constamment exposés», écrit Patrick Talbot en 1993, alors directeur des Beaux-Arts.

C’est aussi dans le début des années 90 qu’apparaît le premier navigateur web pouvant mêler images et textes. Ce n’est donc pas anodin que le festival en question ait grandi avec la naissance du web, l’un des plus puissants et pratiquement incontrôlables outils de transmission que l’on connaisse aujourd’hui.

En 2015, à l’heure des «youtubers», le 35 mm disparaît de nos salles de cinéma et les plus jeunes d’entre nous connaissent à peine les systèmes d’enregistrement et de diffusion analogiques : K7 audio, VHS, etc. La numérisation généralisée permet d’accéder facilement et quasi immédiatement à une documentation des savoirs et des œuvres anciennes ou récentes, voire aux œuvres elles-mêmes, en même temps qu’elle déjoue la valeur classique de l’œuvre unique et précieuse.

Le contexte actuel entre hyper-capitalisme, négation des principes premiers de l’intégrité humaine et surpuissance des médias impose de considérer très sérieusement l’enseignement de l’autonomie, de l’appropriation des technologies et de nos corps, l’appropriation de la parole transmise (quoi, où, comment, par qui) et de nos récits historiques et de vie. Nous agissons aussi dans une ère de volonté de regroupement des micro-politiques et d’une fabrication créative de mondes hybrides.

Au regard d’une histoire, la nôtre et d’une histoire plus large : quel bilan pouvons nous faire des politiques menées par des générations de créateurs et ce qu’elles ont pu produire ? Sur quoi pouvonsnous nous appuyer ? Que retirons-nous de tout ça et surtout que pouvons-nous proposer ?

Ces Rencontres se placent sous le signe de la transmission, en acte.

http://bandits-mages.com/rencontres2015/programme/

Visuel : Kubin Kostuc photo Gloria Brillowska

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN