RUTH NOAM, ENTRE CATHARSIS ET PERLABORATION

Lazarote. RuthNoam

Ruth NOAM – Entre catharsis et perlaboration.

Après vingt-cinq ans en tant que psychologue organisationnelle, Ruth Noam, artiste israélienne, voit dans l’art un autre moyen de comprendre les mécanismes humains et leurs valeurs créatives. De l’installation monumentale à la sculpture, en passant par la vidéo, la démarche de l’artiste est riche et protéiforme.

La place de l’Homme est essentielle dans son travail. L’Homme dans ou face à son environnement politique, social et culturel sont autant de thèmes qui parcourent les oeuvres de Ruth Noam. A travers un processus d’analyse sur ce qu’est l’Homme dans ses différences et ses similarités (tant au niveaux géographiques que culturelles, religieux, politiques et sociales), elle parvient à mettre en exergue le dénominateur commun à tous les mécanismes humains : L’EMOTION. Ainsi, Ruth Noam élabore une réflexion humaniste et existentielle construite sur une esthétique de la catharsis.

Elle va, comme dans une psychothérapie, nous emmener progressivement à l’origine des paradoxes de l’être humain. Tandis que son discours est clairement tangible dans ses sculptures et installations, comme en témoigne les oeuvres Ants et Colony Collapse Disorder (où il est question du rapport de l’Homme avec la nature), son utilisation du médium vidéo revêt un caractère particulier faisant appel à notre subjectivité. La vidéo devient alors une perlaboration au sens de cure psychanalytique visant à épurer les passions humaines.

Comme dans une perlaboration psychanalytique le processus de l’artiste est basé sur le principe de répétition. Tout d’abord, de part la nature même du médium vidéo utilisé de façon sérielle par l’artiste, puis par l’absence systématique du son qui offre à cette succession d’images un effet hypnotique qui induit une volonté de représenter métapho-riquement les concepts de « vérité » et « d’illusion », intrinsèques au dispositif même de perlaboration. Le projet Editing Room, par exemple, propose trois vidéos, présentées à l’intérieur de grandes oreilles sculptées par l’artiste. Elle se met donc en position d’écoute. L’ouï est représenté, mais c’est la vue qui est sollicitée dans ses vidéos silencieuses. Elle ainsi en scène des concepts tels que « l’interprétation personnelle » ou « l’écoute sélective », pour mieux saisir les variables de nos émotions dictées par les carcans politiques et culturels.

Autre rouage de cette mise en scène : le contenu des vidéos. Dans Editing Room il oscille entre la photographie (le réel / l’objectivité), l’animation (l’illusion / l’interprétation subjective) au sein de la même vidéo et ceci dans les trois propositions. Avec Symbols, seule l’animation demeure. La représentation d’un oeil, puis d’une clef portée par un oiseau, et enfin d’une main au fond de cette grotte évoque le mystère de la révélation comme il a pu être représenté dans l’Histoire de l’art. Dans I lost My heart in Lanzarote, seule la captation vidéo demeure.

Progressivement l’artiste, dans sa quête d’universalisation, abandonne l’illusion en faveur de l’introspection. Par exemple, avec le projet I lost My heart in Lanzarote, Ruth Noam traduit, avec les plans de bateaux et d’eaux, le caractère méditatif évoqué par ce jeu de flottements. En outre, le principe d’encadrement, qu’il s’agisse de la mise sous cadre à proprement parler des vidéos ou de l’incorporation au sein d’une sculpture, renforce ce sentiment de « mise à distance ». De cette manière Ruth Noam « donne à voir ».

Ce dispositif scénique place l’oeuvre (et corolairement l’artiste) dans un rôle de passeur. Ainsi, le processus de catharsis que l’artiste expose ici est nécessaire à la purgation des émotions du spectateur et rappelle à tous que malgré nos différences nous avons les mêmes aspirations.

Madeleine Filippi

RuthNoam-colony

1-I lost My heart in Lanzarote – 2- Colony Collapse Disorder / Copyright Ruth Noam

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN