« FOUS DE DANSE » ET « 10 000 GESTES », BORIS CHARMATZ AU FESTIVAL D’AUTOMNE :

FESTIVAL D’AUTOMNE 2017 : Musée de la danse « Fous de danse » – le CENTQUATRE-PARIS le 1er octobre / Boris Charmatz – 10000 gestes – Chaillot – Théâtre National de la Danse – du 19 au 21 octobre.

« Fous de Danse »
Initié par le Musée de la danse, Fous de danse est une invitation à vivre et à pratiquer la danse sous toutes ses formes : échauffements, chorégraphies participatives, présentations de soli, de duos, spectacles. Les corps se succèdent pour former une communauté dansante éphémère.

Fondé par Boris Charmatz en 2009 dans l’idée d’un élargissement radical des manières d’envisager la danse – de la montrer, de la pratiquer –, le Musée de la danse est-il un lieu, une idée, un acte, une collection ? Lancé en 2015 à Rennes, l’événement Fous de danse repose ces questions en y ajoutant deux ingrédients : l’espace public comme nœud de problématiques physiques, spatiales, territoriales, politiques ; et l’implication totale du public – tour à tour acteur, spectateur ou masse en mouvement. À mi-chemin entre l’événement festif, la manifestation, le training géant, l’œuvre participative et la sculpture évolutive en temps réel, Fous de danse renoue avec l’utopie de la danse comme geste collectif : le lieu d’une possible fabrique du commun par le mouvement. C’est aussi l’utopie d’une danse où les genres, les styles, loin de s’opposer ou de se dissoudre, pourraient ensemble co-exister, partager leurs approches, dialoguer par porosité. Le ballet classique et la battle hip-hop, le Soul train géant et le solo contemporain, la présentation de duos et l’échauffement forment un territoire éphémère aux frontières fluctuantes, où chacun peut déambuler comme dans un musée sans murs, sans cartels et sans hiérarchies.

« 10 000 Gestes »
Après l’oralité débridée de danse de nuit (2016), Boris Charmatz revient aux interrogations perceptives à l’origine de Levée des conflits (2010) : dans cette utopie de danse où aucun geste ne se répète jamais, il crée un torrent gestuel ininterrompu, parcouru de tremblements, de soubresauts. Un défi sensitif et chorégraphique qui sature l’espace de la perception.

Inventer un geste, inventer deux gestes, inventer trois gestes, d’accord. Mais inventer dix mille gestes, comment est-ce possible ? Jouant avec les limites de ce qui fait geste – de ce qui distingue un mouvement de bras ou de jambe d’un autre –, Boris Charmatz soumet une nouvelle fois la chorégraphie à une frontière, signifiée, dès le titre, sous forme de défi. À quoi peut bien ressembler une masse de corps déployant une telle quantité de mouvements dans un espace progressivement saturé – un espace où rien ne se répète jamais ? À une sculpture ? À une installation vivante ? À une chorégraphie fantôme ? Comme pour Levée des conflits, il y a à l’origine de 10000 gestes l’horizon d’un fantasme perceptif : créer par les ressources propres de l’art chorégraphique une illusion visuelle, presque subliminale ; un flux où les interprètes seraient en même temps plus et moins que des corps : des atomes, des principes agissant, une pure succession d’états et de variations d’intensité. Dans ce mirage de danse, la profusion cherche à atteindre un état de constante transformation, où la matière physique lutte contre sa propre dissolution. Au cœur d’un torrent éphémère parcouru de contractions, inscrire malgré tout une impression : quelque chose qui reste.

Rencontre avec l’équipe artistique le 20 octobre à l’issue de la représentation.
Bord de plateau avec Boris Charmatz
Vendredi 20 octobre à 20h30
Boris Charmatz s’entretiendra avec le philosophe Jérôme Lèbre du Collège international de philosophie.
Durée : 30 à 45 minutes.

Visuel : Boris Charmatz-10000 Gestes-credit Tristram Kenton

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN