« EN RÉALITÉS », UN CONTRAT AVEC CONFIANCE

« En réalités » – D’après La Misère du monde de Pierre Bourdieu – Mise en scène Alice Vannier – Cie Courir à la catastrophe. 

Un contrat avec confiance.

Retenez bien le nom de cette compagnie et de toute l’équipe dont les noms vont suivre : Anna Bouguereau, Julien Breda, Margaux Grilleau, Adrien Guiraud, Vincent Steinbach, Judith Zins, car on risque d’en entendre parler longtemps et en bien ! Ils sont à l’origine de En réalités, un spectacle choral, adapté d’une œuvre de Pierre Bourdieu : La misère du monde. Et de misère, il va en être question…

Le spectacle commence comme si la salle était un immense amphi d’université… Nous sommes les étudiants et eux, les comédiens, les sociologues chargés de nous faire cours… Dans une scénographie dépouillée, imaginée par Camille Davy, faite de quelques tables, des chaises et d’un rétroprojecteur, toute l’équipe va nous plonger dans la réalité de cette immense enquête que va mener Bourdieu sur la misère en reproduisant avec une véracité captivante les entretiens que font – doivent faire, on fait – les sociologues pour arriver à cet ouvrage qui fera date et sera une référence sur le sujet qui, malheureusement, n’a pas beaucoup changé depuis 1993 où se situe le début de l’action.

A travers une adresse simple, de nous à eux, sans le savoir, sans que nous nous y attendions surtout, Alice Vannier et son équipe vont nous emmener dans une enquête riche de témoignages qui sont d’autant plus poignants qu’ils semblent sortis de la bouche des intéressés hier et qu’il datent de plus de dix ans. Consternant.

Le spectacle commence donc comme une évidence, avec aussi les précautions qu’on trouve au début d’un film sur les ressemblances involontaires. On cite même Spinoza : ni rire, ni pleurer, mais comprendre… et du coup, tout y passe. L’école… la responsabilité du système scolaire dans cette misère sociale. Puis, évidemment, le travail et ses (sales) mœurs déjà en 1992. Dans la séquence La passion, on relate dans un face à face les relations atroces dans une entreprise… De notre temps on aurait « balancé » ce porc de « quéquette en zinc » c’est sûr… ou pas, vu la pression mais mettons. Et on ne rit pas d’elle mais on rit « avec elle »… cette femme qui subira des années durant la brutalité de ce patron… Puis l’action se déplace à Vaux en Velin, la question des cités, des pieds-noirs, de la guerre d’Algérie et les conséquences d’une action qui s’est passée en 1964 et dont on subit encore les ondes de choc.

La force du spectacle, outre la pertinence des propos, leur actualité, repose sur cette capacité que les comédiens ont de nous placer dans l’époque et de nous donner un rôle actif dans ces flash-backs. L’empathie est réelle et les comédiens nous accompagnent dans leur monde. Ils montrent, à travers Bourdieu, cette alternance bien/mal qui ne cesse de nous confronter aux strates de l’existence.

Sans cesse, cette question posée par les artistes revient : Pourquoi les gens font ce qu’ils font ? Comment la société, les institutions, les médias déterminent-t-ils leurs comportements et leur vision du monde ? Comment l’individu existe-t-il au milieu de ces déterminations sociales si puissantes ? Et, effectivement, En réalités, confronte la difficulté de vivre la misère contemporaine à la difficulté d’en parler. C’est le projet de la Compagnie. Il est tenu de bout en bout. C’est captivant. On est submergé par l’actualité du propos et surtout de l’absence de solutions ; de voir que le malaise empire. Un amer constat posé par une nouvelle génération d’artistes qui espéraient ne pas avoir à vivre avec ça…

Emmanuel Serafini

Dates de tournée.
– le 18 Décembre au théâtre Victor Hugo de Bagneux
– le 19 Décembre au théâtre Jacques Carat de Cachan
– le 12 Janvier 2018 à la MTD d’Epinay-sur-seine
– du 6 au 15 février 2019 au Théâtre des Clochards Célestes de Lyon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN