« HISTOIRE(S) DU THEÂTRE » : ET MOBUTU CREA LE BALLET NATIONAL DU ZAÏRE !

histoires-du-theatre fl.jpg

FESTIVAL D’AVIGNON. « Histoire(s) du théâtre II » – Faustin Linyekula – Cour Minérale (Université) – 18 – 23 juillet 2019 à 22h00.

…Et Mobutu créa le Ballet National du Zaïre !

Après l’incroyable récit touchant et bouleversant de « Histoire du théâtre I », présenté l’année dernière à Avignon dans une mise en scène de Milo Rau, ce dernier a passé le relais à Faustin Linyekula pour un second volet d’une Histoire du Théâtre.

Ce jeune chorégraphe et danseur, né au Congo (ex Zaïre) en 1974 se fait fort de réactiver l’histoire du Ballet National de son pays, inventé par Mobutu au moment où ce dernier cherchait à la fois à faire l’unité de son pays mais aussi à assoir sa puissance sur le continent africain.

Il est d’ailleurs amusant de voir que, dans la cour de La Parenthèse dans le OFF, le chorégraphe Michaël Phelippeau avec son spectacle LOU, remet en avant le rôle politique de la danse, notamment de la danse baroque. Le Roi soleil, pour inonder le monde de la culture nationale inventa une danse et la codifia au point que, de nous jours, dans tous les pays du monde, se sont ces codes qui servent à enseigner la danse… Intéressant parallèle avec le projet du dictateur sanguinaire Mobutu qui veut, comme son voisin Sékou–Touré en Guinée, avoir lui aussi son ballet. Il décide d’ailleurs de désigner de nouvelles minorités introduites dans les populations zaïroises par les accords d’indépendance de la conférence de Berlin pour en faire les représentants de toute une nation. Une provocation qui fait encore des ravages entre des ethnies devenues définitivement rivales.

Dans la Cour minérale de l’Université d’Avignon, Faustin Linyekula se propose de montrer les vestiges de ce ballet créé l’année de sa propre naissance et qui semble avoir alimenté l’imaginaire de toute une génération avec le spectacle chorégraphique « L’épopée de Lyanja » dont il n’y aura pas moins de 57 versions jusqu’à ce jour.

Aidé par le Belge flamand Oscar Van Rompay, Faustin Linyekula narre cette histoire avec des anciens danseurs de ce ballet, formation qui existe encore aujourd’hui, mais dont la superbe a bien disparu, avec les aléas de la guerre et les écroulements successifs de la démocratie, de l’économie de l’ex Congo Belge.

Belle idée de rappeler les souvenirs d’une époque troublante. Belle idée de le faire dans un dispositif dépouillé, fait de quelques masques, boucliers de bois peints et autres costumes traditionnels colorés. Belle idée aussi de faire témoigner ces artistes, tous touchants, et encore alertes dans leur voix ou dans leur corps… mais d’une langueur telle que la potion finit par ne plus passer et cette histoire ne plus nous passionner…

Faustin Linyekula a abandonné la danse au profit du récit mais ne sait pas faire court, ne sait ou ne veut pas choisir les séquences pour densifier ce témoignage touchant mais trop linéaire… On finit par s’ennuyer ferme. On s’attache à des détails en imaginant ce que cela aurait pu donner si… Une Histoire du Théâtre II qui passionne moins que la première, hélas !

Emmanuel Serafini

Photo Festival d’Avignon

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives