« PUT YOUR HEART UNDER YOUR FEET AND WALK ! », STEVEN COHEN TOUJOURS DIGNE ET SPLENDIDE

put3 Photo_Pierre_PLANCHENAULT-6812

FESTIVAL D’AUTOMNE A PARIS : « Put your heart under your feet…and walk!/ à Elu » de Steven Cohen – du 19 septembre au 29 novembre au festival d’automne à Paris.

Après la mort d’Elu, son partenaire fusionnel à la scène comme dans la vie, Steven se sent dévasté. Nomsa, sa nounou-mère adoptive, lui donne alors ce conseil : « mets ton coeur sous tes pieds … et marche! ».

Alignées sur le sol, des dizaines de paires de chaussons de danses, parfaitement rangées. Des chaussons transformés, grimés, semblables à des talismans. Sur le devant, ouvragées et précieuses, une petite étagère, une table et une console supportent plusieurs chandeliers. La paroi du fond de la scène est un écran géant d’où surgit ce visage chimérique, enchanteur, impossible. Des lèvres noires, une ombre de sourire, un nez orné de strass, des cils interminables…Lutin, poupée, papillon, ange, tableau vivant ?

C’est la créature qui entre en scène, corsetée, juchée sur de lourdes chaussures-cercueils et, qui, tout en grâce et en délicatesse, entreprend de se déplacer entre les chaussons qui jonchent le sol, les éclairant de son passage.
Steven enchaîne alors son rituel à la gloire d’Elu. Sur d’incroyables chaussures compensées ressemblant à des sabots d’animaux, sa marche est si gracieuse, si légère qu’elle devient danse. Il s’habille de musique.

La cruauté de la perte de l’être aimé, cette insupportable douleur, nous explose au visage avec des images vidéos très dures, tournées dans un abattoir, où Steven Cohen est la blanche figure en tutu diaphane, qui peu à peu s’enduit du sang des sacrifiés. Lentement, douloureusement, l’oeil d’Io se ferme.

Cygne, biche ou papillon, l’être polymorphe pratique alors l’homélie de son Elu. Avec beaucoup de soin, il allume les bougies, prépare son autel, ouvre l’urne, découvre la cuillère. Il ne fera, selon le dernier voeu de son amant, plus qu’un avec lui. Ce n’est pas du théâtre, c’est réel, nous dit-il… Rendu libre alors de s’évanouir dans la nuée vaporeuse qui l’avale.

Steven Cohen est un artiste plasticien performer venu d’Afrique du Sud. Diplômé de plusieurs Universités en art, psychologie, anglais et littérature. Il se définit comme étant sud-africain, blanc, juif et homosexuel.

Son art, son combat, il le mène contre l’indifférence ambiante. Sa performance bouleversante intitulée « Put your heart under your feet…and walk!/ à Elu » laisse pantois. Une cérémonie poignante qui évoque la perte de l’aimé, la cruauté de l’arrachement, l’acceptation de la mort, l’importance de l’adieu ritualisé et la mémoire immortelle que nous offre l’Art.

La poésie de Steven Cohen, sa catharsis, est-elle un rituel, une mémoire, un acte de résistance? Elle est tout cela, digne et splendide, et brille d’une aura spirituelle autant qu’artistique.

Martine Fehlbaum,
Vu au théâtre de Vidy-Lausanne en mars 2018

Photo Pierre Planchenault

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives