A LAUSANNE, LES DEAMBULATIONS ENTROPIQUES DE SANDRINE PELLETIER

mcbaLausanne, correspondance.

Les déambulations entropiques de Sandrine Pelletier. Au Musée des Beaux-Arts de Lausanne (MCBA), du 18.06 au 29.08.2021 Commissaire de l’exposition: Laurence Schmidlin, conservatrice, MCBA

Sandrine Pelletier explore la matière et son potentiel d’altération. Bois, céramique, verre, métal, miroir sont des terrains de recherche physique et sensuelle, entre artisanat et alchimie. L’artiste engage, à travers leur manipulation et leur transformation, une réflexion sur le passage du temps, la ruine, la trace.

C’est impressionnant. Allez-y, à côté de la gare de Lausanne, un espace gratuit du musée. Gardez-vous le souvenir d’une visite de sites archéologiques? C’est un peu cela. Si beau et pourtant dévasté. Vous entrez dans cette salle de l’Espace Projet du MCBA et tout un paysage d’or et de lumière vous éblouit. Vous avancez, mais prudemment: cette splendeur recèle quelque chose d’hostile. Elle est composée de plaques de verre et de miroirs brisés et calcinés.
Vous vous déplacez dans ce lieu avec précaution. Vous découvrez les matières qu’il suggère. Nuages, peaux, déserts, feuilles, fumées, écritures, stries, plumages, tissus. L’endroit est marqué par le feu. Ces éclats de verre ont été carbonisés, transformés, domptés. Entre la baie vitrée séparant la salle de l’extérieur et cette forêt de cristal charbonneux ou laiteux se répondent l’ordre et le chaos, l’entier et le morcelé, la transparence et l’opacité.

Ruines du passé ou du futur? Dans un subtil mélange de fragilité et de force, ces fines plaques de verre forment un labyrinthe hanté que vous ne pouvez explorer qu’avec déférence. Chaque plaque vous raconte une nouvelle histoire. Quelques miroirs vous renvoient votre image et les reflets mouvants des visiteurs donnent vie à la matière. Un paysage onirique où l’espace se découpe avec un raffinement évanescent, obscur et lumineux à la fois.

L’installation est accompagnée d’une création sonore de Procession Towards The Unknown.
Sandrine Pelletier est née à Lausanne en 1976. Elle vit et travaille entre Lausanne et Le Caire.

.Martine Felhbaum

Image: Sandrine Pelletier, The Crystal Jaw (Plaques de verre blanc, miroirs et métal). Prix Gustave Buchet 2021 _ Collaboration à la réalisation de l’installation: Pascal Moret, maître verrier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives