FESTIVAL D’AVIGNON. « LA CERISAIE », RENDEZ-VOUS MANQUÉ

la cerisaie 1

75e FESTIVAL D’AVIGNON : « La Cerisaie » d’Anton Tchekhov – Mise en scène de Tiago Rodrigues pour le Festival d’Avignon 2021 – Cour d’Honneur du 5 au 17 juillet à 22h00 – durée : 2h30. 

C’est sous un tonnerre d’applaudissements à l’écoute des trompettes de Maurice Jarre que débute cette édition spéciale du Festival d’Avignon. Spéciale tout d’abord car il s’agit pour les amoureux du théâtre du premier festival français d’après crise sanitaire mais aussi car le jour-même, la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, nommait le
metteur en scène Tiago Rodrigues à la direction du Festival d’Avignon pour les éditions à venir. Triple enjeu pour le metteur en scène portugais que de satisfaire un public en manque de culture depuis plus d’un an, de vaincre une scène mythique et périlleuse et de porter la casquette de futur patron du Festival.

Tiago Rodrigues met en scène cette année « La Cerisaie » d’Anton Tchekhov, un texte maintes fois monté sous toutes les formes. Durant cette crise, le changement fut au centre des débats, tous espérant un « monde d’après » différent, tourné enfin vers l’Homme, mais force est de constater qu’après ces rêves de monde d’après, la plupart espère avant tout retrouver le monde d’avant.

Sur scène un monument, non celui de pierre mais celui de chair et d’os, monument adulé du théâtre et du cinéma français : Isabelle Huppert. Énorme attente des spectateurs tant les aficionados de la grande comédienne la portent aux nues.

Tiago Rodrigues ne joue pas le réalisme mais se joue de lui. Brisant le quatrième mur, ce sont ses comédiens qui créent avant tout l’espace avec une liberté de jeu semblant totale mais toujours en harmonie. Isabelle Huppert, lunaire à souhait, incarne une Lioubov à la fois profonde et désinvolte, soumise à un destin qu’elle connaît d’avance. Face à elle, la troupe des comédiens, tous excellents, donne vie à cette « Cerisaie », endroit de tous les changements où les esclaves deviennent maîtres et où l’ancien monde laisse place au nouveau. Sans beaucoup de changement en
définitive si ce n’est que c’est maintenant l’argent qui domine les hommes.

Pas de décors hormis les anciens fauteuils des gradins de la Cour d’Honneur, comme un clin d’œil au changement et au lien tissé avec le public depuis de nombreuses années. Quelques « lampadaires » à la fois lumières de quai de gare, cerisiers en fleurs ou lustres de grandes maisons bourgeoises. En live, deux musiciens donnent le rythme interne
des personnages et du temps qui passe, parfois en discordance avec le jeu des comédiens.

Tiago Rodrigues parvient à immerger le public dans ce grand changement perpétuel qui fait peur mais que l’on sait inévitable. Isabelle Huppert et ses compagnons comédiens sont chacun de nous-mêmes et nous entraînent dans cette mort lente et ce renouveau espéré ou redouté. Dans cet amoncellement de non-dits et de tiraillements, le jeu de chacun permet de retrouver l’essence même du texte et les tourments universels qui habitent l’Homme depuis la nuit des temps, quelque soit le lieu et l’époque.

Même si tous les éléments convergent vers la réussite, le public n’accroche pas complètement. Sûrement trop d’attentes envers un metteur en scène nouvellement capé et une comédienne iconique qui n’incarnait pas entièrement le rôle ce jour-là. Une légère déception, sans colère, pour cette soirée d’ouverture, en demi-teinte, entre le rêve réciproque de se replonger à nouveau dans la grande histoire du théâtre et la réalité d’un soir où la magie n’a pas su opérer. Rendez-vous manqué.

Pierre Salles, le 5 juillet 2021

Comments
2 Responses to “FESTIVAL D’AVIGNON. « LA CERISAIE », RENDEZ-VOUS MANQUÉ”
  1. Chauvet dit :

    Bonjour
    Ayant pris des billets pour la Cerisaie du 07 j’ai été très déçue par l’inorganisation pour nous faire rentrer dans la Cour d’honneur et le manque de respect pour les spectateurs ! Une attente interminable sous la pluie, aucune information, finalement une entrée dans la Cour d’honneur inondée. Trempés nous ne sommes pas restés finalement et nous avons appris le lendemain que le spectacle avait commencé à 23 h 15 ! C’est la première année que je vois cela. Et bien sûr pas de remboursement
    Moi qui me faisait une joie de renouer avec le Festival j’ai vraiment déchanté 😔

  2. Matatoune dit :

    France 5, je crois, le diffuse en fin de semaine ! Pour ceux qui n’ont pas la chance d’avoir été assis dans la cour d’honneur😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives