AVIGNON OFF : « ON NE PARLE PAS AVEC DES MOUFLES », FORMIDABLE DENIS PLASSARD !

On ne parle pas avec des moufles-10_web

AVIGNON OFF 2022. « ON NE PARLE PAS AVEC DES MOUFLES » – DENIS PLASSARD – Théâtre Golovine à 16h15 – Du 7 au 29 juillet. Spectacle en langue des signes. 

Attention, exceptionnel !

Figurez-vous que, sur les presque 1600 spectacles du OFF et la cinquantaine du Festival (qu’on dit IN, par opposition linguistique !) il n’y en a qu’un et un seul qui soit entièrement en Langue française de signes (LSF), c’est à dire compréhensible par les sourds et mal entendants… ce n’est pas exactement l’inclusion… et ce spectacle, on le doit au généreux, inventif et drôle Denis Plassard qui s’active sur la scène du théâtre Golovine (merci à lui d’avoir permis cette initiative !) avec Antony Guyon pour nous faire comprendre à la fois la complémentarité des deux langages, le parlé et le signé, mais aussi sa poésie propre et son humour… Comment : en observant l’un et l’autre !

C’est ce qui nous est donné à voir pendant un soliloque hilarant où Denis Plassard met en exergue les lieux communs et les aberrations d’un monde régi par les bien entendants comme, par exemple, toutes les procédures d’alerte, tenez, dans un ascenseur en panne. Elles se font oralement, à l’énoncé d’un menu qui vous propose de dire ceci ou cela selon que vous voulez régler un problème de lumière ou de panne quelconque – dites « panne », dites « lumière » – mais comme le passager n’entend pas, il ne se passe rien, vous voyez le tableau…

Antony Guyon est aussi drôle et engagé que son compère Plassard qui a bien fait de nous ouvrir les yeux… Il y a de la danse à travers des portés acrobatiques, et des petits duos qui viennent faire respirer… parce que, quand même, on a de quoi ne pas être fiers…

Allez-y avec vos amis mal entendants et sourds, allez-y avec vos enfants, c’est particulièrement bien senti et très utile pour nous autres valides… Enfin presque, puisque nous ne parlons pas assez la LSF qu’on pourrait nous apprendre avec l’assistance aux premiers secours qui peuvent être parfois plus intéressants que le théorème de Pythagore, ou au moins autant ! Je dis ça, je dis rien Pap Ndiaye !

Emmanuel Serafini

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

    Art Art Bruxelles Art New York Art Paris Art Venise Biennale de Venise Centre Pompidou Danse Festival d'Automne Festival d'Avignon Festivals La Biennale Musiques Palais de Tokyo Performance Photographie Théâtre Tribune
  • Archives