FESTIVAL INACCOUTUMES A LA MENAGERIE DE VERRE

paulinesimonclaurentphilippe-04_0[1]

FESTIVAL INACCOUTUMES / Du 12 Novembre au 7 Décembre / La Ménagerie de Verre, Paris.

Du 12 novembre au 7 décembre prochain, le festival Inaccoutumés déploie ses propositions novatrices à la Ménagerie de Verre. Au programme, notamment, Bengolea et Chaignaud, Kasper T. Toeplitz, Yves-Noël Genod…

Yves-Noël Genod // 12 au 14 novembre à 20h30
Ajout au projet (titre provisoire)
Remplacer au pied levé le spectacle de Jérôme Bel prévu pour l’ouverture du festival ? C’est un challenge et ça donnera forcément un spectacle surprise… Il faudra que ce soit ready made. C’est depuis toujours ce dont je rêve : la vie elle-même… Ainsi, on ne refuse rien à Marie-Thérèse Allier… Ajout au projet fait partie du projet générique titré 1er avril. (YNG)

Pauline Simon // 15 au 16 novembre à 20h30
Sérendipité 
Sérendipité, se présente comme une performance pour un joueur face à une fenêtre béante, celle de Google, et dont l’entrave principale n’est pas la virtualité mais celle d’une matière de travail en perpétuel mouvement. Clin d’oeil rétro-actif à la Lecture on nothing de John Cage, elle pose un corps porte-parole, qui soutiendrait le discours involontaire issu des propositions intuitives du moteur de recherche.

Nina Santes & Kasper T. Toeplitz // 15 au 16 novembre à 20h30
Désastre
Concert chorégraphique pour un musicien, une danseuse, et une meute de haut-parleurs, DÉSASTRE nous immerge au sein d’un écosystème sauvage. Objet visuel qui s’écoute, masse sonore qui se regarde, DÉSASTRE tente de brouiller les pistes. 
Ne plus chercher à savoir qui produit quoi, mais dans un même élan, canaliser le débordement – du geste, du son, du multiple, de l’instinct animal.

Guillaume Marie, Igor Dobričić & KK Null // 19 au 20 novembre à 20h30
EDGING
EDGING : expérience sensorielle d’un mouvement extatique à l’orée d’une transformation attendue avec ferveur mais constamment différée. Cette pièce est la trace performative de la collaboration au long cours du chorégraphe Guillaume Marie, du dramaturge Igor Dobričić, de la danseuse Suet-Wan Tsang et du musicien légendaire, sorcier de la Noise Music japonaise, Kazuyuki Kishino aka KK Null.

Nasser Martin Gousset // 21 au 23 novembre à 20h30
En attendant Godard
«On peut dire de Godard qu’il a poussé très loin cette idée sensorielle, comme quoi l’oreille voit et l’image entend, et la narration à ce moment là change radicalement. Il est évident que l’on ne peut plus raconter une histoire comme on la racontait précédemment ; maintenant l’univers de Godard, c’est une histoire qui se déroule non pas en tant que telle, mais c’est un événement, et un événement que l’on regarde…» (Jean Douchet à propos de Jean Luc Godard)

Cécilia Bengolea & François Chaignaud // 26 au 28 novembre à 20h30
Dub Love
Reggae et Dub plates Sound Systèmes feront trembler la ménagerie de verre. Le compositeur dub plate réunionnais High Elements, Cecilia Bengolea et François Chaignaud accompagnés par Ana Pi, inventent une danse hybride, défiant la gravité, inspirée par les rebonds concrets des systèmes d’élévation sonore nés en Jamaïque coloniale des années 50.

Annabelle Pulcini // 29 au 30 novembre à 20h30
Deux ou trois bagues au doigt 
Deux ou trois bagues au doigt parle d’amour et d’éternité. Avec une volonté d’authenticité, la pièce va et vient entre sérieux, distance, naïveté et ironie salvatrice. Le public est invité à partager l’intimité d’un quatuor, petite communauté avec de drôles de pratiques que l’on pourrait qualifier de jodorowskiennes. Communauté qui se divise parfois en couples, en individualités, pour finir sur une partie carrée…

Thibaud Croisy // 3 au 4 décembre à 20h30
Rencontre avec le public
Venez en masse, franchement. Venez. Ce texte est uniquement écrit pour vous dire de venir de toute façon, pour vous inciter, pour être incitatif, pour produire une envie extrêmement puissante en vous et en particulier dans votre cerveau. Donc autant vous le dire tout de suite : la meilleure pièce de la saison, c’est nous. Tout simplement parce que c’est vous. Parce que c’est vous qui venez. Vous comprenez ? D’ailleurs, ce n’est pas vraiment une pièce, ce truc. C’est une rencontre. Donc voilà, venez. Nous sommes heureux de vous rencontrer.

The UPSBD – Marlène Saldana & Jonathan Drillet // 5 au 7 décembre à 20h30
Fuyons sous la spirale de l’escalier profond, Épisode de la vie d’un artiste
«Feux et tonnerres ! C’est la nuit de l’Homme à Marrakech. Nous fuyons sous la spirale de l’escalier profond, la maison crie : « D’où vient l’argent ? Où va l’argent ? La cuenta por favor ! ». Et tout tout TOUT (bémol) ramène au petit Giscard, aux Mammouniax, et à Alain Minc. Ils nous aperçoivent !» (PB, YSL)

Visuel : Pauline Simon

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives