ALESSANDRO SCIARRONI ET AMBRA SENATORE : CES ENTRE-DEUX ITALIENS DE LA BIENNALE

Aringa Rossa

16e BIENNALE DE DANSE DE LYON : Alessandro Sciarroni « Untitled -I will be there when you die » / Ambra Senatore « Aringa Rossa ».

Alessandro Sciarroni, Untitled_I will be there when you die

Sciarroni monte une trilogie sur les pratiques collectives, entre la performance, la chorégraphie et l’étude anthropologique. Après Folks qui inspectait les danses traditionnelles et avant Goalball (titre provisoire) qui étudiera le sport, Sans Titre s’intéresse au jonglage.

Quatre jongleurs entrent en scène, les bras chargés de massues. Mais, ils en posent les trois quarts et ne jonglent qu’avec une. Le sol est blanc, le fond est blanc, les massues sont blanches. Clairement, l’imaginaire nous est ouvert, à nous de colorer l’univers si l’on en a envie. Le son est repiqué. S’en suit tout un jeu de solitude où chacun fait danser son unique massue pour créer une nappe sonore et rythmique, tantôt en décalage tantôt en homo-rythmie. « les jongleurs jouent tout le temps, quand on mange, on voit voler les fourchettes ! Ils sont un peu à part du monde, très solitaires. Sauf quand ils se retrouvent. » C’est tout l’enjeu de la seconde partie : ils jonglent avec plus ou moins de massues, dans toutes les combinaisons possibles. Une seule constante : regarder en l’air vers les massues. Ces quatre hommes, heureux, souriants, le nez dans les étoiles est un tableau d’un optimisme à couper le souffle.

Si la musique qui se rajoute par dessus les sons est un peu pâle et n’apporte pas grand chose, elle donne évidemment au grand lancé final toute son énergie. « C’est une lutte contre la gravité. Mais cette lutte, elle est perdue d’avance donc ce n’est pas la peine de faire durer. Dans Folks, les danseurs s’arrêtent quand ils n’en peuvent plus et cela peut aller jusqu’à 2h30, parce que la tradition se passe comme ça. Pour Untitled, je voulais faire une pièce à cheval entre le spectacle et la performance. Je ne voulais pas faire un spectacle pour tous mais pour le plus grand monde, il faut donc une pièce relativement courte. »

Cet entre-deux est finalement ce qui gênera le plus de spectateurs. Les épigones de la performance qui l’ont trouvée trop courte, car on va pas au bout du processus, et les fans du spectaculaire, qui sont un peu frustrés de ne pas voir un spectacle de cirque.

Ambra Senatore, Aringa Rossa

Entre-deux, c’est aussi le sentiment de cette création très théâtrale que nous propose la très sympathique Ambra Senatore.

La salle est presque pleine, pour une chorégraphe peu connue, présentée en fin de Biennale dans un lieu assez éloigné du centre, c’est une belle récompense pour les programmateurs (La Biennale et le Toboggan à Décines). Cela veut donc dire qu’ils créent des fidélités, de l’attente, de la confiance.

Tout habillés de couleurs pastel, les neufs danseurs déambulent sur scène en dansant ou parlant ou dégringolant. On pense à Pina Bausch, bien sûr, mais sans l’excellence de la mise en place. On pense à Jérôme Deschamps, mais en moins percutant. On pense à Roland Topor, mais en moins cruel. Malheureusement, le mélange de toutes ces influences ne fait pas une œuvre en elle-même et reste un peu au bord de son principe. Au bord, ou carrément en dehors, car c’est un des éléments les plus forts du spectacle : le hors-cadre. Tout est dans le débordement, au propre comme au figuré. Dommage que le spectacle soit si faible au niveau de la création lumière et son, cela aurait certainement donné le piment et l’énergie qu’il manque à une pièce qu’on aurait adoré aimer.

Bruno Paternot
envoyé spécial à Lyon

Alessandro Sciarroni, Untitled_I will be there when you die
Pièce pour 4 interprètes — Création 2013 — Durée 50 min / Conception : Alessandro Sciarroni / Musique originale – Son : Pablo Esbert Lilienfeld — Lumières : Rocco Giansante / Accueil : Théâtre de la Croix-Rousse, Biennale de la danse.

une extrait vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=_v5o1NfHNKQ (attention, ce n’est pas du tout la bande son du spectacle!)

Ambra Senatore, Aringa Rossa
Pièce pour 9 danseurs — Création 2014 — Durée 1h15 / Chorégraphe : Ambra Senatore / Lumières : Fausto Bonvini — Musique : Igor Scavolino

Un extrait du spectacle : https://www.youtube.com/watch?v=YrMyrDbxSQY

UNTITLED_I will be there when you die

Visuels : 1- Ambra Senatore « Aringa Rossa » / 2- Alessandro Sciarroni, « Untitled_I will be there when you die »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives