MARTA GORNICKA : REQUIEMACHINE, NANTERRE-AMANDIERS

Requiemachine_©_Marta_ANKIERSZTEJN

Marta Górnicka, Requiemachine / Théâtre Nanterre-Amandiers, 22 > 30 novembre 2014.

Ils sont 26 sur scène, d’âge et de profession différentes, à crier, respirer, siffler et scander un long poème de Władysław Broniewski, poète polonais engagé un temps au service des autorités communistes. Collectivement martelé par la voix et par les corps sur une scène en gradin, ce texte prend une force dramatique nouvelle. Par ce procédé, Marta Górnicka crée une œuvre aux accents métalliques qui oscille entre discours poétique et harangue politique aux accents révolutionnaires.

La machinerie humaine

Cherchant à travailler les systèmes et les idéologies à partir de la figure de l’homme-robot, la metteure en scène polonaise fait ici référence à l’époque de la Grande Dépression ainsi qu’à l’occupation soviétique de son pays. Elle démonte la machinerie humaine à travers les mécanismes du chœur. Voulant créer « un Requiem pour le monde des gens sans emploi et pour ceux qui travaillent au-delà de leurs forces », elle donne à la voix une force subversive.

Bouches grandes ouvertes, fronts plissés, les yeux fichés dans les yeux du spectateur, chaque interprète est une arme de combat – revolver et bouclier – qui déverse sur scène une langue abrupte tout droit sortie des aciéries de l’ancien Bloc Soviétique. Ce groupe nous rappelle la fonction du chœur antique, entre catharsis et puissance tragique. Il figure aussi les dérives totalitaires dont l’humain est capable lorsqu’il s’agit de dominer l’homme à travers des systèmes de déshumanisation complexes et manipulateurs.

Manipulation et domination

Car le groupe est ici conduit par Marta Górnicka, chef d’orchestre omnisciente installée debout au milieu du public. Cette dernière leur donne la parole, son rythme et ses mouvements. Elle dirige le groupe qui, jamais autonome, accepte de se laisser malaxer afin de toujours œuvrer ensemble, au détriment de ses velléités individuelles. L’effet de groupe, tant d’un point de vue vocal que corporel, nous impressionne et force notre attention sur le propos qu’il incarne.

Ce chœur nous raconte en effet le désenchantement des travailleurs qui doivent se soumettre à la discipline du travail pour répondre à la sacro-sainte productivité du travail. Installée dans le contexte historique de l’ancienne URSS, la parole ricoche et rappelle notre environnement libéral. Libérés de la contrainte politique, sommes-nous bien sûr de ne pas reproduire au sein de nos entreprises des mécanismes de soumission hérités de principes autoritaires d’antan ?

Un homme soumis, un homme dépossédé, un homme « dépoétisé ».

La vision de l’humanité que donne ce spectacle n’est pas franchement riant. On se découvre alors un peu mal à l’aise face à cette vision en noir, blanc et gris de la réalité. On ne veut pas y croire, on cherche à dédramatiser le propos en trouvant des contre-exemples qui nous rassurent sur le bien-fondé de notre place dans la société d’aujourd’hui. Après CHORUS speaking et MAGNIFICAT, Marta Górnicka nous présente une œuvre choc de laquelle on ne ressort pas indemne.

S’étant laissé emporter par la texture particulière du groupe, le spectateur sort en ayant goûté une langue polonaise magnifique et gutturale. Pas totalement convaincu cependant, il s’interroge et tente de dissiper les doutes que cette œuvre aura levés en lui. C’est en cela sans doute que Requiemachine est une œuvre véritablement d’avant-garde.

Quentin GUISGAND

Marta Górnicka présentera MAGNIFICAT les 17 et 18 mars 2015 à La Villette dans le cadre du festival L’Esprit de groupe.

Requiemachine_©_Marta_ANKIERSZTEJN (1)

Photos Marta ANKIERSZTEJN

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives