ENTRETIEN : RICCI FORTE, « DARLING »

ricciforte DARLING ph. Piero Tauro 6

ENTRETIEN : Ricci/Forte autour de « Darling (Hypothéses pour une Orestie) au Nouveau théâtre de Montreuil du 24 au 25 mars 2015.

Inferno : Darling reprend l’Orestie d’Eschyle. Pourquoi avez-vous pensé à Eschyle et en particulier pourquoi cette tragédie ?

Ricci Forte : Le sens du Tragique, de nos jours, prend une forme de plus en plus indéfinie. Habitués, à travers les médias, aux horreurs tangibles qui parcourent la planète, nous perdons de vue nos fondements éthiques (…). Les questions sur le sens de la Justice nous ont accompagnés depuis un certain temps. Quel genre de citoyens sommes-nous devenus ? En abandonnant les dieux, comme Eschyle le prophétise pour les hommes, et en attribuant à Athéna le rôle de choisir un tribunal humain pour décider du sort d’Oreste, l’homme se trouve aujourd’hui privé de sa dimension spirituelle. Les lois sociales, les diktat imposés pour apaiser et organiser son existence semblent insuffisantes et ne favorisent pas la communauté.

Ainsi, l’homme se retrouve sans boussole, ni divine, ni sociale. Pour Darling (Hypothéses pour une Orestie) nous sommes partis de ce point. Nous avons imaginé comment un tsunami pourrait supprimer les structures préétablies et éliminer les frontières d’un État et permettrait de générer une autre utopie. Quelles sont les lois et les possibilités pour l’homme de retrouver une direction adaptée à sa nature? Et quel rôle aurait la Nature aujourd’hui si seulement nous lui permettions de communiquer avec nous? Le sentiment tribal, le sang qui coule dans les veines, est-ce donc vraiment incongru dans une structure organisée? Sommes-nous certains que l’abandon de notre contact avec les dieux, avec les enfers, ait bien assaini et amélioré notre condition d’êtres vivants? A travers l’Orestie
nous essayons de retracer les trajectoires possibles d’une réappropriation des valeurs(….).

« Pendant les repas, il est important de contribuer de manière constructive à la conversation. » Cette phrase, projetée au cours de Darling me fait penser à ces repas de famille infernaux que chacun de nous connaît. Dans l’Orestie nous avons affaire à une famille maudite. Dans Darling, quel rôle a la famille ?

La famille, les règles édictées par la bienséance, sont la grammaire qui nous bloque derrière une clôture, sans toutefois nous donner le souffle pour élargir nos poumons. Les conventions sociales, les relations personnelles refroidies, le mode de vie urbain ont fait perdre les empreintes éthiques en chacun d’entre nous. Nous sommes
devenus identiques pour nous préserver de tout contact informel. Anna, Joseph, Piersten et Gabriel, dans Darling, sont comme les survivants d’une tragédie qui vient de se produire, essaient de rappeler les anciens codes d’expression, dans un effort pour retrouver le monde qui existait avant la catastrophe. Comme survivants d’un traumatisme, amnésiques, ils bégaient et émettent seulement des bruits, les échos d’une vieille démocratie, des concepts obsolètes liés à un code de comportement bourgeois, dépourvues de substance. L’héritage de l’ancien monde se résume-t-il à ça ? Les familles, ces terriers apparemment rassurants, peuvent instantanément se transformer en pièges mortels si nous n’arrivons pas à les analyser(…)

Cet été, vous avez dirigé la 23e édition de l’École des Maîtres, comment avez-vous vécu cette expérience?

L’expérience de l’École des Maîtres  a mis en évidence la matrice commune d’une impulsion contemporaine que tout artiste devrait rechercher dans sa propre époque. Les enthousiasmes, les difficultés, la rigidité initiale, les vols successifs ont rendu cette expérience non seulement extraordinaire du point de vue artistique mais aussi et surtout, ont fait de cette aventure un voyage expérimental… Il y a eu quelque chose qui, au-delà du rendu professionnel, nous a fait croire dans le potentiel humain d’un groupe hétérogène qui se rencontre sur des trajectoires de vie possibles aujourd’hui.

Propos recueillis par Camilla Pizzichillo

ricciforte DARLING ph. Piero Tauro 9

ricciforte DARLING ph. Piero Tauro 1

Darling, photos Piero Tauro

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives