MUSIQUE : LA « FOLLE NUIT » DU THEÂTRE DE NÎMES

AQ 0166

La Folle nuit du théâtre de Nîmes / Samedi 7 février 2015

A Nîmes, la nuit tombe à 15h… Heureusement que l’on a collé à celle-ci l’adjectif de folle, sinon on aurait du souci à se faire ! Au beau milieu des années 90, René Martin a inventé ce merveilleux principe qu’est La Folle Journée : des concertistes internationaux qui se relaient dans un marathon musical un peu partout dans une ville. Les programmes alternent musiques connues et inconnues. Nantes, ville de toutes les inventions culturelles des années 90, a associé son nom à ce concept qui réjouit à la fois les amateurs éclairés (des grands noms de la musique et des œuvres inconnues) et les néophythes (des concerts souvent gratuits, sans apparat, des grands tubes de la musique).

Il y a quelques années, sous la direction de Gérôme Deschamps & Macha Makeïeff, les folles journées se sont invitées à Nîmes en proposant des programmes très exigeants, presque éreintants et pourtant beaucoup plus fréquentés dans la salle (on se souvient des intégrales Schumann pour piano ou de l’intégrale des claviers bien tempérés de Bach dans le grand hall de Carré d’Art -la médiathèque et musée d’Art Contemporain de Nîmes-) qui, tout en étant plus risquées et pointues furent des soirées très remplies. Cette année, les principes de la folle journée sont dévoyés. Même si la qualité des concerts est au rendez-vous, le prix et l’incohérence du programme ont fait fuir les plus volatils des spectateurs. Ne restait qu’un public de sympathisants voire de militants, en tout cas de croyants souvent pratiquants. La nuit qu’on nous disait folle s’est achevée avant minuit, voilà qui manque cruellement de panache.

Les programmes ont été regroupés sous l’intitulé « Passions de l’âme et du coeur ». Le cohérence du projet laisse un goût étrange car plutôt qu’un fil rouge, le panier de la passion sert ici de fourre-tout plus ou moins acceptable. De même, qu’en est-il de l’instrumentarium choisi pour cette nuit : piano, piano, piano, guitare et ensemble baroque ? Emmanuel Rossfelder est un guitariste formidable, beau et sympathique mais il apparaît comme un cheveu sur la soupe autour de cette orgie pianistique. Les éclairages sont d’ailleurs les mêmes et on n’a pas pris la peine de personnaliser le sien. On a beau chercher, hormis la sur-présence de Bach (relevant plus de manque de culot et d’imagination), les œuvres jouées ne résonnent pas entre elles, d’un concert à l’autre.

Anne Queffélec et Emmanuel Rossfelder ont un jeu d’une grande douceur, font acte de pédagogie (ils parlent entre chaque œuvre et la replacent dans leur contexte) et interprètent les pièces avec belle intelligence. Le programme d’Anne Queffélec comportent des morceaux très attendus (la lettre à Elise, la sonate au Clair de lune) donc risqués mais interprétés sans brillance ni provocation. De même, le sublime Duo Jatekok -Adélaïde Panaget et Naïri Badal- réussit à réinventer Casse-noisette par un jeu ample et cohérent. Les variations de plus en plus rudes dans la Danse de la fée Dragée par exemple montrent l’attention avec laquelle les deux pianistes ont tissé la toile de leur concert. La première pièce du programme, Jatekok de Kurtag intercalé avec des extraits de cantates de Bach (retranscrites par le même Kurtag) est formidable. On fait des connexions qui apparaissent évidentes. Leur jeu, plus léger que celui du compositeur et leur amusement devient contagieux -tout en étant d’une exigence musicale parfaite- qui transporte le public.

Si les artistes, de l’ensemble Ricerar Consort à Anne Queffélec évitent le côté m’as-tu-vu presque obligé d’un récital et si la qualité d’interprétation est impeccable, cette folle nuit s’avèrera un peu décevante, tant son lit mal fagoté a empêché la rivière musicale de couler agréablement.

Bruno Paternot

Artistes invités
Anne Queffélec piano
Rémi Geniet piano
Duo Jatekok piano à quatre mains
Emmanuel Rossfelder guitare
Ricercar Consort – Philippe Pierlot direction

Visuel : la pianiste Anne Queffélec / Photo DR

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives