OLGA KISSELEVA, PHILIPPE RAMETTE, PHILIPPE DURAND, EMMA DUSONG AU CRAC SETE

olga

Olga Kisseleva, Philippe Durand, Philippe Ramette, du 11 mars au 29 mai 2016 / Emma Dusong du 11 mars au 24 avril 2016 : Quatre expositions monographiques simultanées / CRAC, Centre régional d’art contemporain Languedoc Roussillon – Midi Pyrénées, Sète.

Quatre expositions monographiques simultanées

Comme les trois mousquetaires, ils sont quatre, parité parfaite, deux femmes deux hommes, à exposer leur travail dans le très beau Centre régional d’art contemporain à Sète…

Ancien frigo à poissons occupé dès 1992 mais officiellement réaffecté à l’art contemporain en 1997, le CRAC reste un espace privilégié pour exposer sereinement aussi bien des installations monumentales comme celle de Philippe Durand ou des pièces plus délicates comme cette installation post-Kantoriene d’Emma Dusong… Commençons d’ailleurs par ces dames…

Artiste Eco-responsable.
Au rez-de-chaussée, Olga Kisseleva avec SEA VIEW, une installation interactive, témoin de son engagement écologiste et éco-responsable… Foultitude d’informations sont décelables avec un QRcode fait de bois flotté qui va nous conduire, directement sur notre propre portable, vers un site plein d’informations sur l’état – pas brillant, il faut le dire ! – de notre unique planète. Vont suivre des miroirs représentant les filets de pèche observés par l’artiste à Sète… une tentative de créer une chorégraphie à partir de l’étude mono-chimique du pétrole observée par les chercheurs du Collège de France… d’où jaillit une intéressante danse expérimentée au Garage à Moscou… à suivre…

La carte géante du Pole Nord, synonyme dans l’inconscient collectif de pureté, d’espace vierge et dont on voit l’envahissement par l’apposition en temps réel des logos des multinationales qui s’y sont ou vont s’y installer. Cette partie du monde n’échappe pas à notre besoin de conquête. Conquistador artiques dit-elle. Glaçant. Pour finir, la fameuse Sea View. Longue trace colorée, enchâssée dans une plaque aux couleurs d’aluminium qui détaille, heure par heure, l’état de l’eau dans la méditerranée… parfois toute bleue, parfois semée de rouge, autant d’alertes données contre le comportement humain irresponsable dans cette mer particulièrement souillée. Scientifique mais poétique, Olga Kisseleva convainc dans sa volonté de faire cohabiter recherche scientifique écologie et création contemporaine.

Jeu de mains, jeu de vilain.
Plus confidentiel, la proposition d’Emma Dusong débute par une réactivation d’une installation naguère proposée dans les nuits blanches à Paris. Une vingtaine de tables d’écoliers à l’ancienne, avec encriers en porcelaine et coffrets en bois, sont éclairées par de minuscules lampes. Emma Dusong est assise sur le banc qui fait face à l’une de ces tables et tente un jeu de main avec le couvercle de la table sans se faire pincer, voire pire… une petite voix chante « quand je pense, j’ai plus de questions que de réponses »… cette chansonnette dit bien le travail très enfantin qui anime la recherche d’Emma Dusong toute dans ses souvenirs ; ici sa grande mère qui ne chante plus depuis la mort de son père, là des voix qui disent la disparation… deux masques intriguants laissent couler ici l’eau, là le miel… un univers qui commence à prendre ses marques. Suivre sa voix/voie est sans doute le meilleur résumé de ce parcours au pays sensible de l’artiste dont la famille est originaire de Sète…

5 000 ans nous contemplent…
Dès l’entrée du CAC, on aperçoit les objets imaginés par Philippe Durand, « résident permanent » du Parc du Mercantour, d’où il tire cette exposition de photos et de sculptures qui retracent les saisissantes images des gravures préhistoriques laissées sur le site. Vidéos projecteurs, photos, objets gonflables composent cette exposition dont on apprécie aussi toute la porté dans un livre édité pour l’occasion*. Rendue possible grâce à une collaboration avec le FRAC Bretagne Vallée des merveilles 2 est une promenade onirique dans cette vallée mais en toute sécurité, dans les quatre murs du CRAC. Gravures rupestres visibles dans un espace rayé par les traces des avions. Temps figé, bouleversé par la modernité d’une société qui ne cesse d’inventer des engins qui ne laisseront peut-être pas autant de traces ni ne seront autant de source d’inspiration.

Promeneur solitaire, entouré…
Avec Promenades irrationnelles, Philippe Ramette confirme son immense talent qui consiste à rendre beaux des endroits banals voire laids. Il y inscrit à jamais des moments de grâce et de poésie qu’on ne soupçonnait pas dans ces lieux… Il va sans dire que l’installation de ses « marines » prises sous l’eau en méditerranée créent une étrange sensation de liberté tant l’effort semble absent alors qu’il faut plusieurs jours de préparation et une recherche sans pareil à six compagnons de route dont le photographe Marc Domage, complice de Philippe Ramette, pour y parvenir. Ils immortalisent pour la postérité l’artiste sous l’eau ou pendu par les pieds pour les besoins d’une photo aussi étrange que poétique.

Le clou de cette nouvelle exposition est sans doute cette photo de Philippe Ramette installé sur ce disgracieux brise-lame banal du port de Sète et qui devient une véritable ode au voyage, à la pensée, à l’errance… On pense à Ulysse, aux voyageurs universels qui découvrent le monde… on pense à ces images de Cubains sur le Malecón qui regardent au loin l’Amérique en étant certains de ne jamais y aller… Philippe Ramette est un « promeneur solitaire » qui, à travers une performance physique imperceptible tant la photo semble naturelle et le corps dénué des stigmates de l’effort, convie au voyage, à la rêverie… on s’échappe à travers lui de ce monde… et lui-même nous recommande, pour mieux comprendre son œuvre, de nous plonger dans « le Voyageur contemplant une mer de nuages » de Caspar David Friedrich, ce que nous ne manquerons pas de faire.

E. Spaé

* « Vallée des Merveilles 2 » – Philippe Durand. Essais de Pacôme Thiellement et Chris Sharp – Entretien avec Catherine Elkar – Edition GwinZegal

Centre Régional d’Art Contemporain Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées – 26 Quai Aspirant Herber, 34200 Sète, France – Tel : 04 67 74 96 79 – http://crac.languedocroussillon.fr – Ouvert tous les jours de 12h30 à 19h00 – Le week-end de 14h00 à 19h00 – Fermé le mardi – Entrée libre et gratuite.

ramette-1-520x245

Visuels : 1- Olga Kisseleva, Sea View / 2- Philippe Ramette, photo Marc Domage / Copyright les artistes.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN