MARTINE ABALLEA, « LE BOIS DE LUMINAVILLE », GALERIE EDOUARD MANET, GENNEVILLIERS

martine aballéa web

Martine Aballéa : Le bois de Luminaville / Galerie Édouad-Manet, Gennevilliers / 14 avril – 11 juin 2016 / vernissage le mercredi 13 avril [18:00 – 21:00].

Pour son exposition personnelle intitulée « Le bois de Luminaville », Martine Aballéa nous entraine dans un univers parallèle, énigmatique et hors du temps. L’artiste française, née à New York en 1950, commence au début des années 2000 son projet autour de Luminaville, un lieu où il ne fait ni jour ni nuit. Cette ville imaginaire est dénuée de présence humaine. Toujours plongée dans le noir, elle n’est éclairée que par la luminescence des bâtiments, de la végétation et des divers objets qui l’habitent.

Avec « Le bois de Luminaville », Martine Aballéa propose un jardin à la fois féerique et troublant dans lequel elle invite le visiteur à déambuler. Cet espace naturel indéfinissable, irradié par des végétaux fluorescents, comprend des éléments identifiables mais toujours différents de leur aspect original. Plus qu’un paysage fantastique, elle nous donne à voir une construction indicielle, une réalité volontairement laissée inachevée et empreinte d’une inquiétante étrangeté. Elle permet à tout un chacun de s’y projeter comme dans un décor, d’y construire de multiples scenarii, de possibilités de films.

Visuel: Martine Aballéa, Le bois de Luminaville, 2016. – Courtesy de l’artiste et Art : Concept, Paris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN