THU-VAN TRAN, « UNE PLACE AU SOLEIL », SAINT-LOUIS-LES-BITCHE

THU-VAN TRAN – UNE PLACE AU SOLEIL – Commissariat : Marie Cozette – La Grande Place musée du cristal Saint-Louis (Saint-Louis-lès-Bitche, Moselle) – 12 juillet 2018 – 7 janvier 2019 – Vernissage le mercredi 11 juillet à 18h30

Avec cette exposition personnelle de l’artiste Thu-Van Tran, la Fondation d’entreprise Hermès, à l’instar de l’action qu’elle mène en production dans ses espaces d’exposition (Bruxelles, Singapour, Séoul, Tokyo) et avec des institutions muséales, poursuit son programme d’expositions temporaires à La Grande Place musée du cristal Saint-Louis à Saint-Louis-lès-Bitche (Moselle).

Chaque année, la Fondation y propose deux expositions dédiées à la création contemporaine vue à travers le prisme des savoir-faire. Thématiques, elles sont imaginées en collaboration avec une institution culturelle lorraine, et la complicité de la Cristallerie Saint-Louis, pour un cycle de trois événements consécutifs. Après un premier et un deuxième cycle respectivement dévolus au Centre Pompidou-Metz et au 49 Nord 6 Est – Frac Lorraine (Metz), la Fondation confie le troisième cycle de cette programmation au centre d’art contemporain – la synagogue de Delme, situé en Moselle.

Pour ce cycle d’expositions intitulé « L’héritage des secrets », Marie Cozette, directrice de la synagogue de Delme, propose trois expositions personnelles successives, prenant en compte le contexte historique, architectural, mais aussi esthétique, technique et humain d’une manufacture à la mémoire pluriséculaire. Comme le précise la commissaire de ces expositions, « les artistes invitées — le duo Hippolyte Hentgen, Thu-Van Tran, Dominique Ghesquière — se laissent traverser par l’univers singulier de la cristallerie pour produire des oeuvres qui lui font écho, en diffractant le sens, comme le cristal diffracte la lumière qui le traverse ».

« Pour son exposition personnelle à La Grande Place musée du cristal Saint-Louis, Thu-Van Tran initie une nouvelle série d’arches en bois d’hévéa. Leur clef de voûte, un fragment de cristal initialement destiné au pilon, devient ici l’élément central sans lequel la sculpture s’effondrerait. Un jeu d’équilibres et de tensions qui rend solidaires deux matériaux aux histoires singulières. […] En regard de ces sculptures exposées sous vitrine, l’artiste présente une série inédite de photogrammes. Inspirés par le rassemblement silencieux d’une communauté de femmes qu’elle a observé dans les rues de Hong-Kong, au cours d’un récent voyage en Asie, ceux-ci portent l’empreinte d’une puissance poétique et résistante. »

Thu-Van Tran, Penetrable, 2017 – Vue d’exposition, Moderna Museet, Stockholm, 2017 – Photo Thu-Van Tran. Courtesy de l’artiste et Meessen De Clercq, Bruxelles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN