AU SUD, LA CRISE : ENTRETIEN AVEC FREDERIC ROELS, DIRECTEUR DE L’OPERA GRAND AVIGNON

DOSSIER : AU SUD, LA CRISE. Interview de Frédéric ROELS – Directeur de l’Opéra Grand Avignon et metteur en scène.

Inferno : Nouvelle direction, rénovation de l’Opéra historique, contraintes sanitaires… L’Opéra Grand Avignon paraît être à un tournant de son histoire, à la croisée des chemins. Quelles sont les grandes lignes de la politique culturelle que vous envisagez ?

Frédéric Roels : L’Opéra Grand Avignon est effectivement à un tournant important de son histoire. La rénovation en profondeur de l’Opéra historique va en faire une salle très qualitative pour le public et pour les artistes. L’Autre Scène de l’Opéra Grand Avignon, salle de 400 places à Vedène, permet de développer une programmation cohérente à plusieurs volets, qui fait dialoguer les grandes formes du répertoire passé avec des écritures d’aujourd’hui, dans un esprit de dialogue et de complémentarité. Il n’y a pas de hiatus entre l’opéra et le ballet d’une part, et certaines formes de musique actuelle ou de danse contemporaine : ce qui importe, c’est la rencontre des langages dans une dynamique qui fasse sens pour la société, ici et maintenant.

Vous avez une volonté affichée d’élargir et de diversifier le public, d’attirer la jeunesse. Avez-vous une recette pour cela ?

Il n’y a pas de coup de baguette magique qui rassemble d’un seul coup tous les publics, quels que soient leur âge ou leur origine sociale. Mais c’est une question d’état d’esprit. La notion très en vogue de « droits culturels » considère tous les spectateurs comme des acteurs culturels à part entière. Il n’y a pas d’un côté une élite « cultivée » et de l’autre une masse inculte à qui il faut transmettre le savoir. Chaque personne a ses spécificités, et la dynamique d’échange entre artistes et spectateurs est essentielle : chacun a quelque chose à retenir de l’autre. Il faut donc créer des espaces et des moments de rencontre, dans le temps de la représentation bien sûr, mais aussi avant et après, par le biais d’ateliers, de prises de paroles, qui permettent à cette dynamique d’exister. Les formes participatives de spectacle sont aussi une piste extrêmement riche.

Quel est l’impact de la crise sanitaire sur l’Opéra Grand Avignon et comment avez-vous perçu les actions du ministère de la Culture ?

Pour avoir vécu les premiers mois de la crise sanitaire dans un pays autre (le Sultanat d’Oman), je peux vous dire que le fait d’être en France est une chance formidable : les dispositifs d’aide mis en place par le gouvernement ont évité la catastrophe et permis aux artistes de continuer à vivre, même s’ils ont été privés de la rencontre avec le public pendant un moment et si les conditions de représentation restent compliquées aujourd’hui. La crise questionne aussi notre rapport à la mort et à la maladie, qui est devenu beaucoup plus phobique que dans les décennies passées. On avance vers une société aseptisée, qui fuit la mort et la souffrance. Est-ce une bonne chose ?

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur la programmation 2020-2021 ?

Les portes vont s’ouvrir. Les portes d’un Opéra rénové bien sûr, mais aussi des portes en matière de genre artistique et de répertoire. Le bâtiment historique ouvrira en janvier avec un chef-d’œuvre du répertoire : Le Chevalier à la rose, de Richard Strauss. Ce monument n’a jamais été joué à Avignon. Samson et Dalila de Saint-Saëns est porté par une mise en scène contemporaine, et implique des groupes issus de la population, qui pourront avoir ainsi une première expérience de la scène et seront préparés par le biais d’ateliers de jeu et chorégraphique. A côté de cela, il n’y aura pas moins de trois partitions récentes: la création de l’opéra Le Messie du peuple chauve d’Eric Breton, une pièce de théâtre musical, RE : Les Monstres composée par Alexandros Markéas, et un très joli opéra de chambre sur le thème de l’adolescence, Narcisse, de Joséphine Stephenson.

Interview réalisée par Jean-Louis Blanc

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives