FESTIVAL D’AVIGNON : ENTRETIEN AVEC GUY CASSIERS

71e FESTIVAL D’AVIGNON – Guy Cassiers « Le Sec et L’Humide » – du 9 au 12 juillet 15h et 18h – L’Autre Scène / « Grensgeval (Borderline) » – du 18 au 24 juillet 18h – Parc des expositions – relâche le 21. Inferno : De « Rouge décanté’ (2006) aux « Bienveillantes » (2016), revient la même obsession : celle … Lire la suite

GUY CASSIERS, « ROUGE DECANTE », LA MEMOIRE A VIF DE JEROEN BROUWERS

« Rouge décanté » – Texte Jeroen Brouwers, Mise en scène Guy Cassiers, Interprétation Dirk Roofthooft/ TnBA du 14 au 18 mars 2017. « Aujourd’hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas. J’ai reçu un télégramme de l’asile. », écrivait Albert Camus en guise d’incipit à son roman L’Étranger publié en 1942. Le narrateur … Lire la suite

EVENEMENT : LE « MARATHON MUSIL » DE GUY CASSIERS A AMIENS, RECIT.

Marathon Musil – L’Homme sans qualités I, II et III / mise en scène Guy Cassiers / Joué en intégralité et pour la première fois en France le 1er décembre 2012 à Amiens / Maison de la Culture, Amiens. Le samedi 1er décembre avait lieu à la Maison de la Culture d’Amiens un événement unique … Lire la suite

BLOED EN ROZEN : LA MAGIE DES IMAGES DE GUY CASSIERS

Bloed en Rozen (Sang et Roses) / Guy Cassiers / Théâtre de l’Odéon. Avec Bloed en Rozen, Cassiers soumet son spectateur à un nouveau choc esthétique. A partir du texte de Tom Lanoye sur les histoires mêlées de Jeanne d’Arc et de Gilles de Rais, il crée un objet entièrement offert à la perception du spectateur. Tom Lanoye s’est servi de documents historiques … Lire la suite

FESTIVAL D’AUTOMNE : GUY CASSIERS / COEUR TENEBREUX

« Cœur ténébreux » / Toneelhuis Anvers / Guy Cassiers / Josse De Pauw / Théâtre de la Ville  Après Sous le volcan en 2009-2010, Guy Cassiers et Josse de Pauw se retrouvent au Théâtre de la Ville pour explorer ensemble l’œuvre de Conrad, Au Cœur des ténèbres. Leur discrète empreinte sur ce célèbre texte est perceptible dès le titre du spectacle, Cœur ténébreux ; mais … Lire la suite

SANG ET ROSES : un Guy Cassiers comme un mauvais « Son et Lumières »

Un public qui se défile en catimini dès la première demie-heure, un écran hyper-géant qui mange la muraille pourtant magnifique de la Cour, un plateau nu ou presque, sur lequel trônent quelques comédiens qui semblent perdus dans l’immensité, à l’image de ce dernier opus de Guy Cassiers sans chair ni idées… Jamais sans doute ce … Lire la suite

  • Mots-clefs

  • Archives