FESTIVAL D’AVIGNON 2012 : JEAN-FRANCOIS MATIGNON REVIENT AVEC W/GB84

Jean-François Matignon est de retour pour la 66e édition du Festival d’Avignon avec une pièce constituée de fragments d’oeuvres de Büchner et David Peace. W/GB84 utilise des matériaux issus du « Woyseck » de Büchner et de GB84 de David Peace, auteur britannique de romans noirs. Matignon croisera donc ces textes comme il l’a déjà fait souvent avec Gabily, Artaud et d’autres auteurs pour ses précédentes oeuvres, autour d’un engagement politique et social qui lui est central. Une préoccupation que l’on retrouve dans ces deux textes traitant chacun à leur manière de la question des sans-voix, des « petits », instrumentalisés et asservis, subissant jour après jour la folie des puissants et la déferlante d’intérêts qui les écrasent. De «ce que nous sommes capables de supporter, nous, manipulés, nous, brisés par ces litanies de puissants aux exigences sans limites au service d’intérêts officiels ou anonymes.», selon le metteur en scène, qui retrouve là un de ses thèmes de prédilection.

W/GB84 est l’histoire d’un de ces anonymes, vivant en 1984 ou en 1837, et qui « court à travers le monde comme un rasoir ouvert », selon le mot de David Peace. Une histoire noire, largement connectée à la misère des hommes et singulièrement à notre époque plus que troublée, dans laquelle des masses indistinctes de citoyens ordinaires supportent une terreur diffuse qui ne dit pas son nom, une terreur économique et sociale qui les opprime et les réduit à de simples impératifs de survie. C’est un pont jeté entre l’Angleterre de Thatcher dans le roman de Peace, où les gueules noires s’engagent dans une lutte sans merci, un acte désespéré qui sera on le sait terriblement réprimé, et le simple soldat Woyseck de Büchner pris dans l’absurdité d’une Europe du XIXe synonyme de misère noire et de folie belliciste.

Un théâtre très politique donc, comme toujours avec Jean-François Matignon, qui signait déjà l’an passé un « Forever Young » (cf notre article) engagé et rageur, librement inspiré des « années de plomb », de sang et de larmes qui dans les Seventie’s voyaient s’opposer les organisations violentes comme les Brigades Rouges ou d’obscurs groupuscules d’extrême-droite dans un cercle infernal de tueries et d’attentats justifiés par la « guerre idéologique ». Avec W/GB84, Jean-François Matignon revient donc pour la troisième fois au Festival d’Avignon, où il avait déjà mis en scène Lalla (ou La Terreur) de Didier-Georges Gabily en 1998 et Hôtel Europa de Goran Stefanovski, en 2000. W/GB84 se jouera à la Chartreuse de Villeneuve-les-Avignon dans le cadre de ce 66e Festival.

Marc Roudier

Présentation publique dans le cadre du Festival d’Avignon et rencontre avec le metteur en scène LUNDI 23 JANVIER 2012 À 20H30 à l’Ecole d’Art d’Avignon.

Lire aussi Forever Young :  http://wp.me/p1JWTy-6y

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives