MIKE KELLEY, RETROSPECTIVE AU STEDELIJK AMSTERDAM

fondo_fotos

Exposition Mike Kelley / Stedelijk Museum Amsterdam / 15 déc 2012 / 1 avril 2013.

L’artiste californien Mike Kelley, disparu prématurément l’an passé, bénéficie d’une grande exposition au Stedelijk d’Amsterdam, tout juste réouvert. L’occasion de redécouvrir cet artiste hors-norme, un doux provocateur, parfois radical, toujours incroyablement vivant.

Largement reconnu comme un artiste qui aura caractérisé son époque, Mike Kelley (1954-2012) a laissé un héritage magnifique et protéiforme qui englobe la peinture, la sculpture, les œuvres sur papier, l’installation, la performance, la musique, la vidéo, la photographie, le travail collaboratif et des textes critiques. Dans la plus grande exposition de ses œuvres jamais organisée et la première étude exhaustive,le Stedelijk Museum d’Amsterdam propose une présentation de plus de 200 œuvres, couvrant 35 ans de carrière de l’artiste.

Cette première grande exposition internationale itinérante, organisée et présentée par le Stedelijk depuis son agrandissement et sa rénovation, sera ensuite présentée au Centre Pompidou à Paris, puis au MoMA PS1 à New York et au Musée d’Art Contemporain de Los Angeles, ville où l’artiste résidait et travaillait et où il est mort en janvier 2012.

L’exposition a pris une signification nouvelle après la mort tragique de l’artiste au début de 2012. « Après la mort de Mike Kelley, son œuvre remarquable a été soudainement complète, de sorte que cette exposition, qui était originellement prévue avec sa participation directe, est devenu une rétrospective au sens plein du terme, » a déclaré Ann Goldstein. «Nous avons maintenant la responsabilité de commencer à penser à ses volumineuses réalisations génératrices, en tant qu’organes de travail à part entière. Je sais que le processus de découverte et de réexamen que nous entammons ainsi avec le Stedelijk va sûrement être repris par d’autres conservateurs, les historiens et les institutions… «

Organisé chronologiquement, pour la plupart, cette exposition de Mike Kelley remplit la quasi-totalité des 1792 mètres carrés d’espace d’exposition temporaire dans le nouveau bâtiment né de l’élargissement du Stedelijk Museum. L’exposition constitue un large aperçu du travail de l’artiste depuis les années 1970 jusqu’avant sa mort, ce qui permet de comprendre et d’apprécier toute la portée de ses réalisations.

«Mike Kelley était enraciné dans sa capacité à creuser une critique décalée et souvent radicale d’un monde de productions culturelles, de représentations et de constructions dans toutes ses contradictions, jouant d’une combinaison de l’esprit incisif, d’intuition poétique et d’un étrange pouvoir associatif», commente Ann Goldstein. «Rien n’est sacré dans son travail, et il s’agit encore moins pour Kelley de ce qu’on appelle la haute culture, l’histoire, la littérature, la musique, la philosophie, la psychologie, la religion ou l’éducation. En réunissant son intérêt pour la soi-disant sous-culture de l’artisanat jusqu’à la bande dessinée, avec une reconsidération de l’identité et de la sexualité, il a été rien de moins que le révélateur de ces cultures négligées ou sous-évaluées. »

LIRE aussi notre article : MIKE KELLEY, Hommage.

1)_original[1]

20Kelley,%20Friend%20of%20the%20Animals,%20Animal%20Self,%201987,%202%20Parts%20glued%20felt,%20244%20x%20183%20cms,%20Malmö%20Konsthall_original[1]

12)_original[1]

10)_original[2]

2_original[1]

1/ Mike Kelley (1954-2012), ‘John Glenn Memorial Detroit River Reclamation Project’ (Including the Local Culture Pictorial Guide, 1968-1972. Rennie Collection, Vancouver / photo: Fredrik Nilsen, Courtesy Mike Kelley Foundation for the Arts

2/ Mike Kelley : Banana Man Costume 1981 / lifesize / Mike Kelley Foundation for the Arts / Photo: Courtesy Mike Kelley Foundation for the Arts

3/ Mike Kelley : Animal Self and Friend of Animal 1987 / Glued felt, 2 parts, 241 x 172 cm and 244 x 183 cm / The Schyl Collection, Malmö Kontshall / Photo: Helene Toresdotter, Courtesy Mike Kelley Foundation for the Arts

4/ Mike Kelley : Pay For Your Pleasure 1988 / Installation view, dimensions variable / The Museum of Contemporary Art, Los Angeles; Gift of Timothy P. and Suzette L. Flood / Photo: Courtesy Mike Kelley Foundation for the Arts

5/ Mike Kelley : Rainbow Coalition 1985 / Acrylic on unstretched canvas, 259,08 x 223,52 cm / Holzer Family Collection / Photo: Courtesy Mike Kelley Foundation for the Arts

6/ Mike Kelley : Dancing the Quadrille (from the Reconstructed History Series) 1989 / Gelatin silver print, 20,3 x 25,4 cms / Eileen and Michael Cohen Collection / Photo: Courtesy Mike Kelley Foundation for the Arts

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives