MAURIZIO CATTELAN FAIT FÜHRER A VARSOVIE

116[1]

Maurizio Cattelan / Château Ujazdowski / Varsovie / jusqu’au 23 février 2013.

Maurizio Cattelan est au centre d’une polémique qui anime Varsovie autour de son exposition Château Ujazdowski et de son installation « Him » au coeur du Ghetto historique.

Au Château Ujazdowski, qui présente également six autres pièces majeures du trublion milanais, l’exposition des oeuvres est modeste par sa taille mais, comme d’usage avec l’artiste, plutôt provocante et explosive. En tout cas, Cattelan une fois de plus suscite la controverse, et sa fameuse sculpture d’Hitler intitulée « Him » et exposée sous un porche du Ghetto n’y est pas pour rien.

Après la grande rétro fourre-tout intitulée justement « All » que Cattelan s’était offerte en 2012 au Guggenheim de New York, cette exposition-ci, plus digeste et recentrée, propose sept installations et sculptures. Au menu, une sculpture sans titre de 2007 d’un jeune garçon suspendu à un mat accueille le visiteur à l’extérieur du château. A l’intérieur, quelques oeuvres déjà célèbres de l’artiste italien, dont une crucifixtion, le cheval « INRI », ses fameux pigeons ou encore une oeuvre sans titre montrant deux corps allongés dans un lit.

L’objet de la polémique étant bien évidemment cette sculpture d’Hitler agenouillé et priant, installée en plein coeur du Ghetto de Varsovie. Placée sous un porche derrière une porte en bois usée par le temps,l’oeuvre ne passe pas inaperçu et soulève l’ire des intellectuels et de la communauté juive.

Le Simon Wiesenthal Center parle donc  d' »Une provocation absurde, insultant la mémoire des victimes juives du nazisme. » la controverse a pourtant mis du temps à s’installer puisque l’inauguration de l’exposition a eu lieu le 16 Novembre dernier. Néanmoins, il semble que les esprits se réveillent soudainement, et l’agitation est à son comble. Le choix du directeur du château Ujazdowski Fabio Cavallucci et de l’artiste étant certes un peu provocateur, mais comme toujours avec Cattelan qui ne rechigne jamais à faire bouger les lignes -et faire parler de lui- comme à la dernière biennale de Venise avec ses pigeons ou lors de l’installation de son fameux doigt d’honnneur devant la Bourse de Milan.

Montrer Hitler en situation de prière, qui plus est dans le ghetto juif de sinistre mémoire, est certes légèrement troublant, pour le moins. «La seule prière que les Juifs peuvent concevoir autour de la figure de Hitler, c’est qu’il peut être effacé de la face de la terre», s’exprime ainsi le directeur du centre Wiesenthal de Jerusalem. Bref la polémique s’agite, même si certains y voient plutôt une occasion pédagogique de réactiver la mémoire de ce qui fut l’un des plus abominables épisodes de l’holocauste.

Alex Slotzy

46[1]

96[1]

cattelan

Him

1 & 5/ Maurizio Cattelan « Him » 2010 / Varsovie 2012 / Photos : Zeno Zotti/DR / copyright Archives de Maurizio Cattelan

2,3,4/ Maurizio Cattelan, vues de l’installation au Château Ujazdowski CCA, Varsovie 2012 – Photos : Zeno Zotti et DR / Copyright Archives de Maurizio Cattelan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives