AGUJETAS : L’IMMENSE CANTAOR DE JEREZ A LA CITE DE LA MUSIQUE

ManuelAgujetas[1]

Festival « L’Andalousie Gitane à Paris » / 22/02/2013 – 24/02/2013 / Cité de la Musique, Paris.

C’est ce 22 février qu’ouvre le festival « L’Andalousie Gitane à Paris » à la Cité de la Musique. Au programme, des artistes prestigieux du flamenco andalou, dont l’immense Manuel de los Santos plus connu sous le nom d’Agujetas.

Depuis Jerez, berceau du cante et où d’ailleurs s’ouvre ces jours-ci la XVIIe édition du célèbre festival flamenco (jusqu’au 9 mars 2013), l’un des plus réputés au monde, les grands Andalous font donc une incursion à la Cité de la musique pour quelques jours. Parmi eux, notons la présence de La Susi et de Diego Carrasco, et bien sûr Agujetas, cette « figura » quasi mythique de la scène flamenca, à la voix exceptionnelle et au profond duende. A ne pas rater donc ce dimanche 24 :

Dimanche 24 février, 16h30 : La Susi / Agujetas
Deux grandes figures de la scène de Jerez concluent ce cycle consacré aux Gitans d’Andalousie.

Première partie : La Susi, chant / Manuel de la Luz, guitare / Mercedes Amador, Carmen Amador, choeurs, palmas.

La Susi (Susana Amador Santiago, née à Alicante en 1955), se produisait depuis quelque temps comme danseuse dans les tablaos madrilenes lorsque Paco de Lucía, en 1977, lui proposa d’enregistrer son premier album, La Primavera. Depuis lors, elle s’est consacrée exclusivement au chant.

Seconde partie : Manuel de los Santos « El Agujetas », chant / Antonio Soto, guitare.

Manuel « El Agujetas » nous renvoie aux origines avec son chant primitif. Habité par un duende profond et une expressivité extraordinaire, spécialiste de ces chants nobles du flamenco que sont soleares et seguiriyas, il fait partie des derniers artistes d’une génération qui ne ment pas. Il nous offre un chant sans parure, anarchiste, animal, imprévisible, plaintif,  une ligne directe entre son coeur et le nôtre sans passer par l’intellect.

« Nous devons aux gitans la création de ces chants, âme de notre âme ; nous leur devons les gestes rituels de la race, la construction de ces chemins lyriques par lesquels s’envolent tous les maux. (…). C’est profond, plus encore que tous les puits et toutes les mers qui entourent le monde,beaucoup plus profond que le coeur actuel qui le crée et que la voix qui le chante (…). Il n’y a rien, absolument rien de comparable en Espagne, que ce soit au niveau du style, de l’atmosphère ou de la justesse de l’émotion.» Federico García Lorca.

Festival L’Andalousie gitane à Paris : Manuela Carrasco, La Susi, Manuel Agujetas, José Valencia, Diego Carrasco… / Tarif : 25€ – 18€ / www.citedelamusique.fr/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives