« PRIMA MATERIA », UNE MOSTRA MONSTRE PUNTA DELLA DOGANA, VENISE

Adel-Abdessemed-Je-suis-innocent[1]

PRIMA MATERIA, Punta della Dogana, Venise / Exposition réalisée parallèlement à la 55e Biennale de Venise / Du 30 mai 2013 au 31 décembre 2014.

A partir du 30 mai 2013, Punta della Dogana présentera l’exposition « Prima Materia », dont François Pinault a confié le commissariat à Caroline Bourgeois et Michael Govan. Elle rassemblera près de 80 œuvres d’une trentaine d’artistes de la collection Pinault, des années 1960 à nos jours.

Prima Materia propose un dialogue entre d’importants ensembles historiques, comme le Mono-Ha et l’Arte Povera, ou monographiques – Llyn Foulkes, Mark Grotjahn et Marlene Dumas, des installations reconfigurées – Ryan Trecartin et Lizzie Fitch ou Diana Thater, des projets spécialement conçus et produits pour le lieu, comme ceux de Loris Gréaud, Philippe Parreno et Theaster Gates.

Plus de la moitié des artistes (et la quasi totalité des œuvres) seront présentés pour la première fois dans une exposition de la collection Pinault, parmi eux : Adel Abdessemed, Robert Barry, Alighiero Boetti, James Lee Byars, Marlene Dumas, Ryan Trecartin et Lizzie Fitch, Lucio Fontana, Llyn Foulkes, Theaster Gates, Dominique Gonzalez Foerster, Loris Gréaud, Mark Grotjahn, David Hammons, Roni Horn, Kishio Suga, Koji Enokura, Lee Ufan, Sherrie Levine, Mario Merz, Bruce Nauman, Nobuo Sekine, Roman Opalka, Giulio Paolini, Philippe Parreno, Giuseppe Penone, Michelangelo Pistoletto, Bridget Riley, Thomas Schütte, Shusaku Arakawa, Susumu Koshimizu, Diana Thater.

Selon les commissaires, “Les innovations artistiques de la fin des années 60 ont fait irruption sur fond d’images, crues et omniprésentes dans les médias, traitant de la guerre, de manifestations et de mouvements de protestation sociale. Nombre de ces œuvres s’exprimaient au travers de l’abstraction, parfois du vide. Cette époque a ouvert de nouvelles perspectives sur de grands sujets comme l’égalité sociale, l’état et l’avenir de l’environnement. Aujourd’hui, les sciences et la technologie rendent possible la onnectivité sociale à l’échelle globale. elles offrent constamment des images de toutes sortes, ainsi que la promesse de solutions technologiques permettant l’augmentation de l’espérance de vie ou le développement d’énergies renouvelables. Mais l’atmosphère dans laquelle nous vivons, confrontés à des adversaires invisibles et abstraits comme le réchauffement de la planète ou le terrorisme chronologique, n’en n’est pas moins une source de suffrance. nous sommes constamment bombardés bombardés par une cacophonie d’images médiatiques et de sons.

Si le but de la majeure partie de l’art du XIXe s iècle était la recherche de la vérité à travers la beauté et l’équilibre, l’art depuis la fin du XXe siècle tend à la coexistence des extrêmes : abstraction et surréalisme, vide et chaos, négation et spectacle, « high » et « low ». Sur le plan artistique, nous vivons une époque de pluralisme global . Les quatre éléments de base que sont la peinture, la sculpture, les installations et les performances sont tous soumis au processus alchimique de la « prima materia » – la matière première – des médias, c’est à dire non seulement la substance du film, de la vidéo ou de l’internet , mais aussi les moyens de sa dissémination et de sa mise en discussion à l’échelle globale (…) »

A l’occasion de cette exposition, Punta della Dogana inaugure un nouveau cycle de commandes spécifiques pour « le Cube », espace central de l’édifice qui est également son cœur symbolique. Chaque année, un artiste sera invité à concevoir un projet spécifique pour ce lieu. Pour la première édition de ce programme, Punta della Dogana accueille l’artiste chinois Zeng Fanzhi. Parallèlement à l’exposition, le Teatrino de Palazzo Grassi, nouvel auditorium de 225 places restauré par Tadao Ando présentera un programme de films d’artistes de la collection Pinault, avec des œuvres de Philippe Parreno, Loris Gréaud et Anri Sala.

Prima Materia, Venise, Punta della Dogana : Ouverture au public le 30 mai 2013 à 10h.

punta_della_dogana_elicottero_4321[1]

visuels : 1/ Adel Abdessemed « Je suis innocent » 2/ punta della Dogana / photos DR / copyriht A. Abdessemed, Fondazzione Pinault, Venezia.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN