TONI NEGRI, « REPRIS DE JUSTICE » NON-GRATA POUR L’INSTITUT CULTUREL ITALIEN

Lettre ici R.A

LA TRIBUNE de Julien Blaine.

Madame la Directrice,

Vous êtes absolument indigne de représenter l’art et la culture italiens à Marseille, dans notre ville.
C’est de la barbarie de parler ainsi de Toni Negri qui après avoir fait 4 ans 1/2 de prison s’est exilé 14 ans puis, retourné en Italie de sa seule volonté, pour finir d’accomplir sa peine : 6 ans 1/2 de détention…
Et enfin libération définitive en avril 2003.
Seriez-vous plus sévère que votre propre justice ?

Et c’est faire preuve d’une grande méconnaissance et d’une terrible inculture
sur ce qu’est depuis toujours l’art, la littérature et plus généralement la culture italienne.
Il suffirait de compter combien de “repris de justice”, comme vous dites, ont fabriqué la mémoire,
le patrimoine et l’art contemporain dans votre pays et comment ils ont rempli vos musées et vos bibliothèques.

Et savez-vous, Madame, combien de “repris de justice” d’origine italienne vivent aujourd’hui à Marseille parce qu’ils ont du fuir le fascisme ( fascismo, mouvement politique italien apparu en 1919) où il auraient été “repris de justice” ?

Comment peut-on confier une telle mission et de telles responsabilités culturelles (sic) à une personne telle que vous ?
Vous êtes ici la mal venue.
Nous espérons au plus vite votre départ.

Julien Blaine
(Christian Poitevin)
Poète
(vit et travaille à Marseille)
Ex-Adjoint à la Culture de Marseille 1989-1995
Fondateur du CiPM et du FiD

à
Roberta Alberotanza
Directrice de l’Institut Culturel Italien
Comme suite à son courrier du 11 avril 2013

Comments
2 Responses to “TONI NEGRI, « REPRIS DE JUSTICE » NON-GRATA POUR L’INSTITUT CULTUREL ITALIEN”
  1. Ce n’est pas la première fois, malheureusement, qu’un Institut culturel italien en France se fait remarquer par l’attitude inacceptable de sa directrice. Ce qui surprend le plus est sans aucun doute l’extrême impudeur de ces réactions, qui est une extrême vulgarité. Quant au fond, autrement dit la marginalisation de tout discours alternatif, ne nous y trompons pas. Il est à l’oeuvre dans les institutions françaises dans l’autocensure et l’hypocrisie.

  2. Superbe, la réponse de Julien Blaine. Dans cette affaire comme quand des élus régionaux de Vénétie voulaient faire interdire de bibliothèque les signataires d’une pétition en faveur de Battisti ou quand d’autre élus italiens tout récemment ont appelé au boycott d’Erri de Luca pour son soutien aux no-tav, on serait d’abord tenté de rire de tant de bêtise étalée mais en réalité il ne faut pas laisser passer la moindre tentative d’intimidation fascitoïde, les mauvaises habitudes se prennent vite.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives