BILAN DU FESTIVAL D’AVIGNON 2013 : UN MOMENT EMOUVANT MAIS SEREIN, ET QUELQUES INTERROGATIONS QUANT A LA SUITE…

KABARET WARSZAWSKI - CABARET VARSOVIE -

BILAN DU 67e FESTIVAL D’AVIGNON.

67e édition du Festival, et dernière pour le duo Hortense Archambault et Vincent Baudriller, qui l’auront dirigé pendant 10 ans. Ce matin du 24 juillet sonnait l’heure d’un premier bilan de l’éditon 2013 -excellente, soit dit en passant-, l’occasion également de très officiellement passer le flambeau à son futur directeur, Olivier Py.

Vincent Baudriller et Hortense Archambault ont été applaudis longuement, un hommage justifié du public et des professionnels à leur travail. Souhaitons qu’Olivier Py en prenne toute la mesure et pérennise ce qui est devenu, grâce à l’excellence de la programmation des anciens directeurs, le plus grand et le plus novateur des festivals de théâtre contemporain au monde.

« Vous avez réussi le graal : allier l’exigence et la radicalité à l’adhésion du public. C’est l’unique définition du théâtre populaire. Et vous avez donné un grand élan à la dimension internationale. Le Festival est toujours en danger. Il faut le sauver des pratiques marchandes qui l’attendent dans l’ombre. Le monde commence à Avignon. Je ne dirai rien du projet, je le ferai en septembre. », a ainsi rendu hommage en préambule Olivier Py à ses deux confrères.

Ce que l’on retiendra de cette belle dernière édition, c’est ce taux de fréquentation de 95% pour 128 000 billets vendus, un chiffre considérable, qui vient asseoir si besoin était, la qualité de ce festival, reconnu par tous, et plébiscité par le public.

Cette adhésion au Festival d’un public nombreux et fidèle, très diversifié sociologiquement, est le salaire mérité d’un travail mené avec passion par le duo directorial, les artistes eux-mêmes ne s’y étant pas trompé, venus en nombre fêter cette dernière édition dans un bouquet final de « one shots » remarquables à l’Opéra-Théâtre… De Castellucci à Ostermeier, en passant par Jan Fabre, Alain Platel ou encore Sasha Waltz, tous ont tenu à ainsi montrer leur attachement au Festival et à ses deux directeurs, qui ont su le faire rayonner dans le monde entier.

La rédaction

Visuel : Kabaret Warszawski – Krzysztof Warlikowski – © Christophe Raynaud de Lage / Festival d’Avignon

.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives