SHEILA HICKS, « INDEED », FOUNDATION 11 LIJNEN, OSTENDE

timthumb (2)

SHEILA HICKS « Indeed » / Fondation 11 Lijnen, Oudenburg – Ostende / 29.11.15 – 27.02.16.

La Fondation ‘De 11 Lijnen’ présente « Indeed », une exposition de Sheila Hicks organisée par Camille Morineau. Depuis plus de cinquante ans, Sheila Hicks utilise le langage ancestral de la tapisserie. Elle utilise des associations artistiques entre des fibres issues de matières végétales, animales et industrielles afin de former des liens avec ce qui l’entoure. Son travail mural, ses sculptures, installations et performances sont réalisées à partir de matériaux naturels et de technologiques sophistiqués, dans des couleurs éclatantes ou dans des teintes monochromes majestueuses.

L’intitulé « Indeed » exprime l’insistance : l’exposition souligne l’importance du travail de l’artiste qui, depuis la fin des années 1950, redéfinit l’utilisation de la fibre et de la tapisserie dans le secteur du design, tout comme dans celui des arts visuels. « Indeed » est également un terme légal utilisé pour exprimer la conformité : l’exposition représente la réaction de l’artiste au cadre particulier de la Fondation, à son paysage, son histoire et son architecture. « Indeed » constitue au résultat de la coïncidence. L’utilisation du lin dans le travail de Sheila Hicks fait écho à la tradition culturelle et historique du lin en Flandre. Le retour fortuit de ce matériau sur son site de culture d’origine est souligné par l’intérêt que l’artiste porte à son essence même. En effet, le titre de certaines oeuvres rappelle les étapes de la récolte et du filage du lin.

Le riche vocabulaire des structures utilisées par l’artiste dans son travail du lin, souvent mêlé à d’autres fibres, s’étend dans l’espace atypique de la Fondation. Des oeuvres créées spécialement pour l’exposition habitent et ponctuent l’espace, l’envahissent parfois. L’artiste a adapté différentes oeuvres à l’architecture intérieure et extérieure du lieu. Les installations in situ établissent un lien avec la campagne environnante. « Indeed » constitue une mini rétrospective ainsi qu’un témoignage de l’incroyable créativité de l’artiste dont de nombreuses expositions sont en cours, rien qu’en 2015/2016. Un catalogue reprenant des images de l’exposition accompagnées d’un texte de son commissaire sera publié après l’installation de l’exposition.

Sheila Hicks (née en 1934, à Hastings, au Nebraska) a obtenu un Bachelor of Fine Arts (1957), suivi d’un Master of Fine Arts (1959), à la Yale School of Art où elle reçut l’enseignement de Josef Albers. Se voyant attribuer la bourse Fulbright pour peindre au Chili, elle photographia, à travers les Andes, des tisserandes indigènes ainsi que des sites archéologiques. Cette expérience, ainsi que ses voyages prolongés dans les régions volcaniques de Villarica, sur l’île de Chiloé et à Tierra del Fuego, influencent encore son travail aujourd’hui. En 1967, elle installa un atelier dans le Quartier latin à Paris, où elle continue à vivre et à travailler.

Les récentes expositions en solo de Sheila Hicks comprennent la « Sheila Hicks », au Contemporary Art Museum of St. Louis dans le Missouri (2015), la « Foray Into Chromatic Zones » à la Hayward Gallery à London (2015), et « Baôli », au Palais de Tokyo, à Paris (2014-2015). Aux États-Unis, « Sheila Hicks » représente sa principale exposition solo : « 50 Years » a débuté à la Addison Gallery of American Art à Andover dans le Massachusetts (2010), avant d’aller à l’Institute of Contemporary Art à Philadelphie (2011), au Mint Museum à Charlotte en Caroline du Nord (2011), au Seoul Art Center en Corée, à l’Israel Museum à Jérusalem et l’exposition « Predestined Colour Waves » à l’Espace Louis Vuitton de Munich (2015-2016). Le travail de Sheila Hicks a été largement exposé dans une série d’importantes expositions, y compris la « Whitney Biennial » au Whitney Museum of American Art de New York (2014), la « Thread Lines », au Drawing Center à New York (2014), et « Fiber Sculpture : 1960-Present » à l’Institute of Contemporary Art à Boston (l’exposition est ensuite allée au Wexner Center for the Arts à Columbus, dans l’Ohio, et au Des Moines Art Center dans l’Iowa, en 2014-2015), « Wow! Women? Entering the (sub)Textiles », à la Kunstlerhaus, à Graz (2015).

Après son exposition à la Fondation ‘De 11 Lijnen’, Sheila Hicks présentera une exposition en solo au Joslyn Art Museum à Omaha, dans le Nebraska (2016). Sheila Hicks participera également à la Biennale of Sydney (2016), à la Glaswog International (2016) et à la Hangzhou Triennial of Fiber Art, en Chine (2016).

timthumb (1)

Sheila Hicks © the photographer Cristobal Zanartu

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN