RAOUL HAUSMANN DADASOPHE, MUSEE DE ROCHECHOUART

peterkeene_PI

Raoul Hausmann, Dadasophe – De Berlin à Limoges / Musée de Rochechouart / jusqu’au 12 juin 2016.

Ce printemps, le musée fête les 100 ans de Dada en présentant une exposition consacrée à l’artiste Raoul Hausmann. Il s’agit de la première présentation extensive du fonds Raoul Hausmann conservé par le musée départemental d’art contemporain de Rochechouart depuis la rétrospective de 1994.

Raoul Hausmann naît à Vienne en 1886. Fils d’un peintre académique, il gagne Berlin en 1900. Après des débuts artistiques influencés par le cubisme, l’expressionnisme et le futurisme, il est en 1918 un des fondateurs à Berlin du mouvement Dada. Apparu deux ans plus tôt à Zürich en réaction à la première guerre mondiale, Dada redéfinit profondément et avec iconoclasme la forme et les buts de l’art. A Berlin, Dada se fait politique, événements. Hausmann en est un des grands animateurs. Face à l’échec des Beaux-arts traditionnels, il invente le photomontage, a recours au collage et est un des initiateurs de la poésie phonétique.

L’expérience Dada a remis en cause les cloisonnements artistiques et la frontière entre l’art et la vie, un postulat qui jamais n’a quitté Hausmann, artiste auto-revendiqué « Dadasophe ». Dans les années 1920, son œuvre se diversifie. Il réfléchit à l’optophone, machine qui convertit les sons en images et se met à la photographie. Cependant, en 1933, il doit fuir l’Allemagne nazie. Il trouve d’abord refuge dans l’île d’Ibiza où il fait preuve de sa maîtrise photographique. Une nouvelle fois, l’histoire le rattrape. La guerre civile espagnole le conduit à un nouveau périple européen avant de trouver refuge en Limousin. En 1945, il s’installe à Limoges où il demeure jusqu’à son décès en 1971. De là, dans l’après-guerre, il renoue avec l’héritage expérimental de Dada. Il renouvelle sa pratique du collage, poursuit la photographie, reprend en 1959 la peinture abandonnée en 1918 et, surtout, développe une importante œuvre écrite et historique, en particulier autour de l’histoire de Dada et de la poésie sonore. Entre polémiques (avec les lettristes, les nouveaux réalistes, les néo-dadas) et affinités (avec les situationnistes, avec Fluxus), Dada et ses formes expérimentales, et en particulier l’oeuvre d’Hausmann, deviennent dans les années 1960 des référents majeurs pour les nouveaux courants de l’art contemporain.

Avec 700 œuvres et un ensemble d’archives considérable (poèmes, textes théoriques, correspondances, carnets ou encore négatifs photographiques), le fonds Hausmann du musée départemental d’art contemporain de Rochechouart n’a pour égal que celui de la Berlinische Galerie. Constitué d’œuvres et d’archives provenant directement de l’atelier de l’artiste, il permet de rendre compte de l’œuvre ambitieuse du dadasophe et de l’arrière-plan historique et intellectuel qui l’a nourrit. « On est ce que l’on garde » : les archives de l’artiste, leurs lieux de conservation comme leurs manques, reflètent l’histoire d’un homme, l’histoire d’un exil et celle d’un siècle. Mêlant les médiums artistiques (collages, dessins, photographies, peintures, films, enregistrements…), cette exposition révèle les différentes facettes de l’art de celui qui se proclamait lui-même le « Dadasophe ».

L’exposition présente également à titre exceptionnel la « machine-œuvre » de Peter Keene qui a reconstitué l’invention majeure à laquelle Raoul Hausmann a réfléchi pendant plusieurs décennies, de 1920 aux années 1950, l’optophone, capable de convertir les sons en images et vice-versa.

RV-Oaoa-PI

Images: Peter Keene, « Raoul Hausmann revisited », 2008., Installation optophonique, Collection MDAC Rochechouart / Raoul Hausmann, Oaoa, 1965, Crayon gras sur papier à grain avec collage photographique, Collection MDAC Rochechouart

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN