FESTIVAL D’AVIGNON : « CLAIRE, ANTON ET EUX », LE THEÂTRE PEDAGOGIQUE DE FRANCOIS CERVANTES

71e FESTIVAL D’AVIGNON : « Claire, Anton et eux » – Mise en scène : François Cervantes – Festival d’Avignon 2017 – Gymnase du Lycée Saint-Joseph.

Quelques jours après le « Roberto Zucco » de Koltès, les élèves du Conservatoire national supérieur d’art dramatique sont de retour au gymnase du lycée Saint-Joseph pour présenter une création collective mise en scène par François Cervantes.

Sur un plateau nu, plantés comme des piquets, quatorze comédiens se présentent au public, déclinent leur nom, leur âge, quelques informations personnelles qui semblent leur tenir à cœur. Ils sont français, marocains, suisses, syriens… Interrogé par ses camarades qui semblent vouloir se découvrir entre eux, faire connaissance, chacun se dévoile peu à peu, pose sur le plateau son style, sa voix, sa personnalité.

Cette ouverture paraît de prime abord un simple travail scolaire d’atelier mais au fur et à mesure la pièce prend corps, se densifie, les mouvements se coordonnent et l’action se développe. Les corps se déplacent, prennent vie, se multiplient, endossent des costumes différents. Chacun puise dans ses souvenirs des moments de vie qui font partie de son histoire, interprète des instants importants de son passé. Mais on va beaucoup plus loin, de nouveaux personnages apparaissent sur scène, on convoque son grand-père, sa grand-mère, un rabbin du XVIème siècle, des revenants qui viennent de tous les pays, de toutes les époques et qui découvrent avec surprise le monde actuel. On se transporte également vers le futur, on imagine ce qu’a été sa vie, on questionne une sorte de pythie sur ce que sera son avenir. Dans une succession de scènes les personnages se multiplient, les acteurs offrent l’hospitalité à des êtres qui leur sont chers, la scène devient un lieu d’accueil et s’ouvre au monde dans l’espace et dans le temps. On devine un travail de recherche sur eux-mêmes chez ces jeunes acteurs. Les différents personnages qu’ils interprètent ne leur sont pas étrangers, ils sont intimement liés à leur vie et contribuent à dévoiler leur moi intime.

Comme base à cette création collective, François Cervantes a souhaité partir des acteurs et de leur présent pour convoquer ensuite des personnes importantes à leurs yeux. Les textes sont sincères, parfois chargés d’émotion, d’humour, de naïveté, de poésie. On ressent une grande complicité entre ces quatorze jeunes acteurs et une furieuse envie de jouer. Les personnalités sont déjà affirmées et on pressent le style de chacun, le type de rôle qu’il pourra interpréter.

La proposition de François Cervantes s’inscrit dans l’objectif pédagogique du Conservatoire dans la mesure où elle permet à chaque acteur de produire ses talents dans des rôles équivalents en importance. La pièce se décompose ainsi en une mosaïque de personnages captivants et de magnifiques moments de théâtre qui manquent toutefois de liens entre eux.

Cette création collective, faite sur mesure pour ces jeunes acteurs, est ainsi un peu en marge du programme du Festival mais elle permet de produire un théâtre généreux, ouvert au monde et de découvrir les talents de demain.

JLB

Photos Audrey Scotto pour INFERNO

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN