« DEMOCRACY IN AMERICA », L’INTUITION POETIQUE DE ROMEO CASTELLUCCI

« Democracy in America » – Direction, Lumières, Scéno et costumes Romeo Castellucci – Textes Claudia Castellucci et Romeo Castellucci – Théâtre des Salins, Scène nationale de Martigues le 16 Novembre 2017, puis en tournée en France et en Europe en 2018.

D’après un essai d’Alexis de Tocqueville (1805-1859) « De la Démocratie en Amérique », le metteur en scène Romeo Castellucci livre une vision poétique de l’essai sous forme de tableaux plus somptueux les uns que les autres. Romeo Castellucci travaille là sur la naissance d’une jeune démocratie née dans la violence et la souffrance, souffrance qu’elle s’inflige dans le cadre d’un puritanisme castrateur de liberté et qu’elle inflige à tout ce qui peut sembler être un obstacle à son développement. Les premières sonorités offertes par le metteur en scène correspondent à une glossolalie, une série de syllabes dans un langage imaginaire donnant l’impression d’une langue étrangère. Apparaissent alors sur scène de martiales majorettes toutes de blanc vêtues qui entament un ballet de mots formés avec leurs drapeaux dans des anagrammes drôles et surprenants formés par les lettres de « Democraty in America » comme un clin d’œil à l’aspect hétéroclite de son spectacle.

Tout au long du spectacle, le metteur en scène présente une succession de tableaux somptueux qui va bien au delà des mots dans sa lecture très personnelle des écrits de Tocqueville et de sa vision de cette naissante démocratie écrasant tout sur son passage. Des séquences théâtrales prennent place entre ces belles images impressionnistes comme dans cette scène où des indiens Ojibwés, conscients que la langue est le dernier rempart à leur extermination se refusent à l’apprendre aux colons, ou cette autre scène avec ce jeune couple de pauvres agriculteurs qui se voient écrasés par le poids du puritanisme ou encore cette mère déchirée entre son enfant et des moyens vitaux de subsistance.

Par un jeu de lumières exigeant et raffiné le public est plongé dans un univers de doute, de rêve et d’imaginaire où le temps n’a plus de prise. Passé ou présent ? Difficile de répondre à cette question et les malheurs engendrés par cette nouvelle démocratie nous rappellent l’universalité et l’intemporalité du propos. Comment ne pas songer à l’ascension d’un Trump vautré dans la bêtise d’un populisme malsain ou, plus proche de nous, aux coups de bec de religions de plus en plus présentes dans le débat public soutenu par un retour aux soi-disant valeurs morales d’antan ? Mais Roméo Castellucci n’y va pas si franchement et ne fait qu’effleurer ces sujets. Dans ce spectacle souvent hermétique et surprenant, parfois loin du sujet, il faut savoir lâcher prise et se laisser porter par ce pur esthétisme, l’enchaînement de tableaux et ces moments de poésie que nous offre Romeo Castellucci.

Le théâtre bondé paraît conquis par la proposition et par les touches de peintures visuelles et sonores du metteur en scène qui maîtrise une large palette créative, mais le propos est néanmoins foisonnant et pour le coup assurément flou, un peu comme ces images aux lumières léchées dans un fond sonore complexe. Romeo Castellucci érige par là même et sous couvert d’esthétisme une multitude d’obstacles entre son propos et le public qui se sent parfois écarté du propos.

Oscillant constamment entre l’imaginaire et la démonstration d’une dureté évidente, Romeo Castellucci parvient aussi à nous perdre dans les méandres de ses propres interrogations sans précisément les nommer, sans leur associer de mots. Comme une glossolalie théâtralisée, ce moment où l’intuition prend le pas sur la raison et la compréhension.

Pierre Salles

Prochaines dates :
18/01/2018 – 19/01/2018
Le Volcan – Scène Nationale du Havre, Le Havre, FR
25/01/2018 – 26/01/2018
La Filature – Scène Nationale, Mulhouse, FR
01/02/2018 – 02/02/2018
Théâtre Bonlieu – Scène Nationale, Annecy, FR
07/02/2018 – 08/02/2018
La Comédie de Reims, FR
23/02/2018 – 25/02/2018
São Luiz Teatro Municipal, Lisbona, PT
11/05/2018 – 13/05/2018
Teatro Argentina, Roma, IT

Photos Guido Mencari, Marie Clauzade

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN