AVEC « RETOUR A REIMS », OSTERMEIER LIVRE UNE LECTURE ECLAIREE ET ECLAIRANTE DE NOTRE MONDE CONTEMPORAIN

retouràreims 3

« Retour à Reims » – Mise en scène de Thomas Ostermeier d’après l’essai de Didier Eribon – A la Criée, Théâtre National de Marseille – du 19 au 21 novembre 2019 – Prochaines dates : Bâle, Theater Basel, du 06/12/19 au 07/12/19.

Habitué maintenant aux coups de génie du metteur en scène allemand Thomas Ostermeier, c’est toujours avec impatience que le public découvre son travail et sa vision aiguisée et nuancée du monde qui l’entoure.

C’est au travers de l’essai de 2009 du sociologue Didier Eribon que Thomas Ostermeier plonge le public au cœur des luttes sociales et du basculement d’une idéologie communiste vers un radicalisme d’extrême-droite.

Génie encore que d’entamer ce périple social par ce retour à Reims du sociologue au travers d’images personnelles de celui-ci décrivant une famille au bas de l’échelle sociale et un fils voulant coûte que coûte s’en sortir tant au niveau intellectuel que social. Ostermeier brouille les cartes en mêlant désir d’ascenseur social et désamour d’un fils homosexuel pour son père homophobe, plus par habitude sociale que par réel peur de la différence.

Plongeant le public au cœur d’un documentaire sur l’essai de Didier Eribon, Osteimeier laisse la comédienne Irène Jacob en narratrice du documentaire projeté sur grand écran avec aux commandes d’un studio d’enregistrement le réalisateur Cédric Eeckhout et son preneur de son Blade Mc Alimbaye, propriétaire du studio. Les images d’archives s’enchaînent, tantôt intimistes et tendres, tantôt plus générales, décrivant cette époque où l’ensemble des classes populaires étaient fortement politisées dans une lutte des classes permettant à minima d’avoir une idée juste de qui était « l’ennemi ». Très vite, le metteur en scène, par petites touches, allant du questionnement de la comédienne sur le rôle social de leur travail aux discussions avec le réalisateur du documentaire traite le sujet dans une réflexion beaucoup plus vaste sur ce que sont devenus ces combats de classe et comment le populaire social s’est muté peu à peu en populisme des extrêmes.

Thomas Ostermeier porte le coup de grâce par le poignant témoignage de Blade Mc Alimbaye, petit-fils d’un tirailleur sénégalais. Un rare et magnifique moment de théâtre durant lequel le metteur en scène parvient à entremêler une fois encore l’histoire familiale et l’histoire complexe des problèmes identitaires en France et des relents racistes qui en découlent.

Thomas Ostermeier, entouré une fois encore de formidables comédiens, sait ancrer son théâtre dans son temps et, loin des paillettes ou d’un égocentrisme exacerbé sur ses propres obsessions, tisse une toile subtile faite d’une lecture éclairée et éclairante du monde que chacun peut mieux comprendre et dans lequel il peut se reconnaître.

Pierre Salles

En tournée :
Bâle (CH) : Theater Basel – Du ven. 06/12/19 au sam. 07/12/19
Lyon : Les Célestins – Du jeu. 16/01/20 au sam. 25/01/20détail des dates

Dates précédentes :
Sète : SN Théâtre Molière – Du mer. 06/11/19 au jeu. 07/11/19
Nantes : Le Lieu Unique – Du mar. 22/10/19 au jeu. 24/10/19
Liège (BE) : Théâtre de Liège – Du mer. 09/10/19 au sam. 12/10/19
Strasbourg : TNS – Du sam. 21/09/19 au mar. 01/10/19
Annecy : Bonlieu Scène Nationale – Du jeu. 02/05/19 au sam. 04/05/19
Lausanne : Théâtre Vidy-Lausanne – Du ven. 05/04/19 au dim. 07/04/19

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives