THE SUIT / PETER BROOK AUX BOUFFES DU NORD

 The Suit /  ms Peter Brook, Marie-Hélène Estienne et  Franck Krawczyk / Bouffes du Nord, jusqu’au 5 mai 2012.

The Suit est un conte tragique et cruel de l’écrivain d’Afrique du Sud Can Themba. L’histoire est simple et ordinaire: un homme, alarmé par un ami, rentre chez lui et trouve sa femme au lit avec un autre. Sa réaction, passionnelle sous certains égards, se limite à s’enfermer dans un placard, tandis que l’amant fuit en laissant derrière lui son costume. Le mari décide alors qu’ils partageront désormais, lui et sa femme, chaque instant de leur vie avec le costume devant eux, toujours sous les yeux de la coupable. La punition, qui semble douce, va anéantir progressivement le jeune couple.

La pièce explore parallèlement le thème du plaisir qu’on éprouve dans la tromperie et l’amour clandestin, et celui de l’effort que les êtres humains font pour préserver ce qui les unit. Au début de la pièce, l’épouse, Nonhjanhla Kheswa, chante sa félicité: une femme aimée par son mari et désirée par son amant : que peut-elle vouloir de plus? Son chant n’est plus aussi joyeux dès lors qu’elle se voit forcée à se ranger pleinement du côté du couple. Bien qu’elle se consume par le châtiment imposé par son mari, l’idée de le quitter ne semble pas l’effleurer. Comme beaucoup, elle préfèrera rester pour sauvegarder sa routine, et fera tout pour restaurer l’atmosphère heureuse, perdue et désormais inaccessible. Jusqu’à sa mort, elle n’abandonnera pas son horizon monogamique.

La scène est composée et délimitée par des chaises en bois colorés et des porte-manteaux montés sur roulettes qui font office de murs mobiles. Malgré le minimalisme du décor, on a effectivement l’impression d’être en Afrique du sud, dans la maison où se consume cette tragédie banale, et ce sûrement grâce à une utilisation très subtile des lumières et à l’atmosphère créée par les trois musiciens (qui entrent parfois dans le jeu): David Dupuis à la trompette, Raphaël Chambouvet au piano et Arthur Astier à la guitare. Sans oublier que le chant de Nonhjanhla Kheswa, la jeune comédienne qui interprète la femme infidèle apporte beaucoup à la pièce. Sans aucun doute, la nouvelle mise en scène de Peter Brook, Marie-Hélène Estienne et  Franck Krawczyk, est une grande réussite.

Camilla Pizzichillo

The Suit, mise en scène de Peter Brook, Marie-Hélène Estienne et  Franck Krawczyk au Théâtre des Bouffes du Nord, jusqu’au 5 mai 2012.

The Suit – teaser from Théâtre des Bouffes du Nord on Vimeo.

>

Publicités
Comments
One Response to “THE SUIT / PETER BROOK AUX BOUFFES DU NORD”
  1. Raphy Reboul dit :

    Je considère ce spectacle comme un pur miracle de la scène. Coloré, explosif, drôle, touchant et tragique. Des acteurs divins dans un espace imaginaire simple et lisible. à ne pas rater!

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN