FESTIVAL DE LIEGE : « TRATANDO DE HACER UNA OBRA QUE CAMBIE EL MUNDO », UN ART SUBVERSIF QUI N’IGNORE PAS LES DOUTES

1859859026509bb3ec5e2c5[1]

Correspondance à Bruxelles.
FESTIVAL DE LIEGE : Tratando de hacer una obra que cambie el mundo / Mise en scène : Marco Layera / Dramaturgie : La Re-sentida / Festival de Liège/Théâtre National de Bruxelles / du 29 janvier au 2 février 2013.

Dans le cadre du Festival de Liège 2013, une troupe venue du Chili, La Re-sentida, apporte un souffle nouveau à la question du théâtre au coeur de nos sociétés modernes. Euphorisant et anticonformiste !

« Nous sommes une génération qui n’a rien vécu »

Au Chili, le théâtre fait preuve d’une vitalité impressionnante. Pour preuve, emblème de cette nouvelle génération, la jeune troupe de La Re-sentida, créée en 2007 par des étudiants en théâtre à l’Université de Valparaiso, est désireuse de promouvoir « un théâtre subversif, tant sur le plan scénique qu’idéologique ». Pour La Re-sentida, la responsabilité politique est l’une des valeurs clés. Le théâtre est naturellement un instrument social de préservation, de réflexion et de construction de l’identité culturelle.

Dans « Tratando de hacer una obra que cambie el mundo » (En essayant de faire une oeuvre qui puisse changer le monde), un groupe d’acteurs décide de s’enterrer pour élaborer sous nos yeux  » La pièce de théâtre  » qui fera changer les structures sociales et sortir le spectateur de sa léthargie. Vaste programme. Et c’est vers le théâtre politique et engagé, qu’ils cherchent, dans une confusion intellectuelle et physique désopilante, citant à tour de bras les figures tutélaires de l’histoire théâtrale : Artaud, Nietzsche, Camus, Neruda… Les spectateurs jubilent !

Mais quel sens y a-t-il encore à aspirer aux utopies ou à la révolution  ?

Cet objet théâtral singulier nous livre une réflexion intelligente et perspicace, teintée d’auto-dérision, sur le rôle de l’art et de la politique aujourd’hui, à travers la création que constitue l’acte théâtral.

 » Le théâtre n’est plus politique mais thérapeutique, seulement divertissant  » entend t-on dire sur la scène, à coups de fracas et d’interventions intempestives. Il est vrai que ces temps-ci, (depuis toujours ?) les formes et les propos dans l’art comme au théâtre, nous poussent parfois à se demander si « l’Entertainment » n’a pas gagné la bataille de l’argent face aux idées.

Avec un humour féroce et une liberté de jeu réjouissante (la jeunesse sans doute !), la troupe La Re-sentida nous ravit par sa capacité à agiter le débat des idées au sein même du théâtre.

Cette tragie-comédie vaut le déplacement. Revigorant !

Philippe Maby

1h25 / en espagnol surtitré / Dans le cadre du Festival de Liège : Au Théâtre National, Bruxelles les 29 et 30 janvier 2013 / Le 31 janvier à l’Ancre (Charleroi) / le 1 et 2 février au Manège (Mons), Au Festival Paroles d’Hommes (Herve) le 4 février. Au Théâtre de la Ville (Paris) en juin 2013.

101759144650be4b1d6bb3f[1]

Théâtre-national-Tratando-de-hacer-una-obra-que-cambie-el-mundo[2]

Photos DR / Festival de Liège 2013.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives