CINDY SHERMAN : EARLY WORKS AU MUSEO GUCCI

cindy_sherman_cmark_seliger[1]

CINDY SHERMAN : EARLY WORKS / Museo Gucci / Florence / Jusqu’au 9 juin 2013.

Le Musée Gucci à Florence présente jusqu’au 9 juin les travaux initiaux de la photographe Cindy Sherman effectués dans les années 1970, livrant ainsi un aperçu de ses premières oeuvres liées au genre et à l’identité dont son travail se nourrit depuis.

Cindy Sherman : Early Works met l’accent sur trois ensembles de travaux à partir de 1976, l’année où Sherman sort diplômée de l’Université d’État de New York à Buffalo. Trois séries d’œuvres de cette période sont ainsi exposées au Musée Gucci qui se penchent sur son utilisation précoce du costume et du maquillage pour se transformer en modèle et objet de ses prises de vues, ainsi que ses premières experiences avec la vidéo.

Assassiner Mystery est un récit narratif construit sur des personnages stéréotypés fondés sur un thriller fictif. Sherman y joue tous les rôles. La série a été initialement présentéee avec les 82 scènes accrochées autour de l’espace d’exposition comme un storyboard pour un film et les personnages représentés comme des découpes. Quand la série a été exposée en 2000, Sherman a alors reproduit 17 des personnages en noir et blanc.

Le second corps de travail est la série Bus Riders effectuée elle aussi à partir de 1976. Elle représente des gens en attente de bus. Sherman a méticuleusement observé et reproduit dans sa série d’images les postures typiques des clients de bus. Une fois de plus, Sherman fait usage du maquillage et du costume pour créer ses personnages et elle adopte une dimension performative en utilisant les expressions faciales et le langage corporel pour habiter les différentes caractéristiques de ses sujets.

Le dernier des travaux a trait aux Dolls clothes de 1975, une série réalisée alors qu’elle était encore étudiante. Sherman a étudié le cinéma à l’université et dans les « vêtements de poupée », elle explore les notions de l’identité des femmes et leur rôle dans la société. Sherman est alors une figure découpée à l’intérieur d’un manchon en plastique. Elle est vêtue seulement de ses sous-vêtements et essaye des vêtements différents. Quand elle choisit la robe qu’elle veut porter, une grande main la saisit, la dépouille, et la met sur son dos à l’intérieur du manchon en plastique.

Cette exposition est donc l’occasion rare d’appréhender la genese de l’oeuvre de Sherman et saisir toute la singularité de sa démarche artistique, exemplaire à plus d’un titre.

L. M.

Jusqu’au 9 juin 2013.

614[1]

516[1]

317[1]

138[1]

Visuels : 1/ Cindy Sherman en 1975 2,3,4,5/ Cindy Sherman série « Bus riders » 1976 / Copyright Cindy Sherman 2013.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives

%d blogueurs aiment cette page :