T2G, SAISON 2013/2014 : UNE INTUITION ESTHETIQUE DU TEMPS

Martin Argyroglo

T2G Théâtre de Gennevilliers : SAISON 2013 / 2014

Druides et extraterrestres, performeurs japonais et américains, créateurs de mondes scéniques singuliers, donnent son éclat à la nouvelle saison du T2G, toujours fidèle à l’exigence de la poésie dans les multiples formes qu’elle peut prendre sur un plateau de théâtre et attentif à la jeune création contemporaine.

Les principaux protagonistes de la saison 2013-2014 se sont réunis pour offrir un avant-gout d’une programmation que Pascal Rambert place sous le signe d’une intuition esthétique du temps. Plusieurs lignes de force s’en dégagent : un rapport bien marqué à l’histoire, ainsi qu’un engouement, jamais démenti au T2G, pour l’invention des mondes. Bernard Sobel s’empare, à l’invitation de Pascal Rambert, de Hannibal, la pièce de Christian Dietrich Grabbe. A l’origine de ce projet, nous allons l’apprendre au détour de la conversation, un clin d’œil à travers plus de trente ans de théâtre et d’amitié : le novice Rambert, demandant conseil auprès de Sobel, metteur en scène consacré, s’était vu répondre Hannibal ! La présence de l’ancien directeur et fondateur du Théâtre de Gennevilliers dans la nouvelle programmation marque un acte esthétique et politique fort. Ses interventions dans la discussion sont salutaires : ainsi, quand il affirme avec une grande humilité n’être qu’un metteur en scène au service de poètes, ou encore quand il rappelle l’essentielle vocation au décentrement du théâtre en général et du T2G en particulier.

Une autre prise de position remarquable, qui pourrait être érigée en manifeste artistique, appartient à Pascal Rambert, qui appelle de ses vœux un rapport frontal, immédiat, sans médiation avec le public. Au delà des mots, Memento Mori, sa bouleversante création en collaboration avec Yves Godin, dont la reprise est prévue pour le mois de décembre, vise à toucher l’imaginaire du spectateur dans ses zones les plus troubles.

Qu’ils fassent l’économie de la parole ou qu’ils travaillent des textes classiques, à la manière d'<strongArthur Nauzyciel qui va reprendre en janvier 2014 La Mouette d’Anton Tchekhov, les artistes invités s’accordent sur la nécessité d’une perpétuelle remise en question et réinvention des formes. L’altiste Geneviève Strosser, qui va créer en juin 2014 Un temps bis avec Georges Aperghis et Valérie Dréville, va privilégier, dans sa recherche de la musique à l’intérieur de textes en prose de Beckett, les pas de côté par rapport à la partition. La vidéaste Valérie Mréjen, en plein processus d’écriture d’un spectacle tout public prévu pour mars prochain, Trois hommes verts, va convier des extraterrestres sur le plateau.

Pour les 10 ans de Vivarium Studio, Philippe Quesne va y installer son Swamp Club, pièce qui sera donnée en première au festival d’Avignon. Cette métaphore du centre d’art posé sur un marécage, purgatoire, matrice des nouvelles façons de regarder le monde, ne saurait mieux s’accorder à la vocation première du T2G. Lazare évoque son expérience auprès de Claude Régy et balaie d’une phrase bien sertie la distinction manichéiste entre le théâtre du silence et du corps et le théâtre du texte. Il souligne la richesse inouïe d’un certain type de silence qui fourmille d’une pluralité de fictions possibles. Sa pièce, très attendue, sera jouée fin janvier 2014.

Enfin, du Japon à New-York, le T2G reste ouvert sur le monde. Young Jean Lee créait la sensation l’année dernière avec son Untitled Feminist Show. Les performeurs new-yorkais vont faire à nouveau irruption sur le plateau de Gennevilliers, artistes qui gravitent autour de l’incontournable PS 122.

Voici quelques bonnes raisons de suivre de très près l’aventure artistique du T2G. Le dernier mot revient à Pascal Rambert qui nous séduit définitivement en évoquant Odile Duboc et la puissance d’un travail qui touche à l’essentiel en toute simplicité.

Smaranda Olcèse

visuel : Swamp Club, Philippe Quesne / photo Martin Argyroglo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives