TRIBUNE : COQ, COCORICO, STEVEN COHEN TOUJOURS PROBLÉMATIQUE…

3475336_6_2b99_steven-cohen-lors-de-sa-performance-place-du_78cb58244497e0b230eda5ebfca2d77b

TRIBUNE. COQ, COCORICO, STEVEN COHEN TOUJOURS PROBLÉMATIQUE : QUAND NOUS OUVRIRONS-NOUS ?

Il y a quelques mois dans ces pages, je vous parlais d’une rencontre à laquelle j’avais eu l’occasion d’assister : Steven Cohen à Pôle Sud à Strasbourg. Mardi, Steven Cohen a été arrêté pour exhibition sexuelle à Paris au Trocadéro, encore… Parce que oui, il n’en est pas à sa première arrestation.

Durant la rencontre à Pôle Sud, Steven Cohen avait montré les vidéos de plusieurs de ses performances telles Voting (1999), Cleaning Time [Vienna] (2007), Maid in South Africa (2008) et Chandelier (2002). Pour certaines performances, il s’est fait arrêter. A priori, il a souvent à faire avec les forces de l’ordre en France, Lyon, Paris, etc. Ce n’est donc pas la première fois qu’il se fait arrêter alors qu’il réalise l’une de ses œuvres. Choquantes, elles le sont. Cet artiste juif, blanc, homosexuel originaire d’Afrique du Sud mêle les codes et les symboliques dans ses costumes et performances et heurte le public en se promenant dans des lieux et des accoutrements que l’on pourrait qualifier d’originaux. MAIS c’est pour ça qu’il les fait : l’acte créatif interroge, sert à faire réfléchir, à provoquer une réaction. C’est aussi comme cela qu’on avance : en voyant ses idées et ses préjugés mis à mal. Et il se met en danger, ne sachant pas d’avance comment vont réagir le public face à ses performances.

Steven Cohen en paradant au Trocadéro grimé en oiseau perché sur des chaussures à talons hauts, à moitié nu et tiré par un coq accroché à son pénis mettait en scène sa double appartenance culturelle : il est natif d’Afrique du Sud et réside en France. Le coq étant le symbole de notre cher état chauvin, était un choix évident de l’artiste. MAIS pourquoi l’arrêter ? POURQUOI donc en France, pays qui se gargarise d’être le pays des droits de l’homme et dont la devise est « liberté, égalité, fraternité », POURQUOI ne sommes-nous pas capable de respecter l’expression artistique de Steven Cohen qui s’est vu, une fois encore, arrêté lors de l’une de ses performances ? Cette arrestation s’est produite mardi 10 septembre à quelques jours de l’ouverture du festival d’Automne à Paris, Steven Cohen y fera une intervention : pourquoi ce qui est acceptable dans le domaine de l’institution ne l’est plus dès que l’on fait un pas dans le domaine public ? Au fond, ce qui me choque le plus ce ne sont pas les costumes de l’artiste, ses performances ou les idées qu’il véhicule mais plutôt le manque de réflexion qui va de pair avec ses arrestations. Il se passe tellement pire, tellement de droits bafoués sans pour autant qu’il y ait de réactions, d’arrestations ou de jugements : quand arrêterons-nous de marcher à l’envers ?

Le point positif : Steven Cohen est efficace. Et, même si certains refusent de voir au-delà des apparences et considèrent ce qu’il fait comme n’étant rien d’autre que de l’exhibitionnisme, il heurte réellement, à nous d’accepter de réfléchir sur ce que l’on voit, à nous de sortir de carcans de pensées qui font de nous de gentils petits moutons menés à l’abattoir. Jugement le 16 décembre prochain.

Steven Cohen présentera « Sphincterography : The Tour » à la maison rouge, fondation antoine de Galbert du 13 au 21 septembre 2013.

Cécile R.

Visuel : Steven Cohen lors de sa performance, place du Trocadéro à Paris, le 10 septembre 2013. Photo Quentin Evrad / Le Monde

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

    Art Art Bruxelles Art New York Art Paris Art Venise Biennale de Venise Centre Pompidou Danse Festival d'Automne Festival d'Avignon Festivals La Biennale Musiques Palais de Tokyo Performance Photographie Théâtre Tribune
  • Archives