ALESSANDRO SCIARRONI : TROIS PROPOSITIONS AU FESTIVAL D’AUTOMNE

newsletternews_image_620_X_243_2c6d213aa45332c9c5d3a476b1a705fb

FESTIVAL D’AUTOMNE : 3 spectacles de Alessandro Sciarroni : FOLK-S, UNTITLED, JOSEPH_KIDS.

Chorégraphe et metteur en scène italien, Alessandro Sciarroni fabrique d’intrigants objets scéniques à la frontière entre danse, performance et rituel anthropologique, présentés dans de nombreux pays. Pour le quotidien La Repubblica, « Alessandro Sciarroni est un chorégraphe dont la carte d’identité est celle d’un comédien. Ses recherches en danse, il les fait avec l’âme d’un plasticien, il étudie la solitude mais adore l’échange émotionnel qui relie artistes et spectateurs. » Trois de ses spectacles sont à découvrir avec le Festival d’Automne à Paris.

Dans FOLK-S, c’est le Schuhplattler, danse folklorique bavaroise consistant à frapper ses chaussures, qui est interprété par les danseurs d’Alessandro Sciarroni. À partir d’une séquence rythmique obsédante, indéfiniment répétée, l’espace se redessine : des soli, des duos émergent suivant leur propre logique, et le groupe se transforme comme une matière organique qui toujours se reforme. Entre contrainte et autonomie, jeu et transe, FOLK-S propose une expérience perceptive extrême sur les multiples variations d’une forme jusqu’à son épuisement.

Dans UNTITLED, la question du rapport individuel et collectif à la règle est envisagée à partir de l’art du jonglage. Ici, plus de numéro de cirque, mais une suspension métaphysique où des corps luttent avec la gravité, l’épuisement, la concentration – dans un exercice d’équilibriste avec le temps. Pour Alessandro Sciarroni, l’idée du spectacle est de « « révéler » le sens profond d’une pratique au travers de la durée, d’un rythme qui s’appuie davantage sur la durée que sur la théâtralité ou l’aspect chorégraphique. »

JOSEPH_kids, la reprise d’un auto-portrait chorégraphique créé en 2011, réfléchit le point aveugle de l’interprète : comment se voir quand on danse ? À l’aide d’un dispositif relié à une webcam, Alessandro Sciarroni produit un numéro de morphing en live, capturant la transformation de l’image de soi à l’ère du numérique. Déformé, dédoublé, déguisé, mi-monstrueux, mi-grotesque, Joseph nous entraîne dans un voyage ludique branché sur l’imaginaire collectif, reflétant la capacité à s’inventer et à s’approprier son image dans le miroir qu’expérimente tout enfant.

Tous les détails du programme sur : http://www.festival-automne.com/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives