FABRICE MURGIA : « NOTRE PEUR DE N’ÊTRE » AU TNB, BRUXELLES

140721_rdl_0813

Correspondance à Bruxelles.
« Notre peur de n’être » : Texte et mise en scène Fabrice Murgia / Cie Artara / Théâtre National de Bruxelles Du 7 au 16 octobre 2014 / Création au Festival d’Avignon 2014

Depuis 2009 et « Le chagrin des ogres », le succès accompagne le travail de Fabrice Murgia à chacune des ses créations. Et l’exigence de qualité qui lui est demandée, tant par les professionnels que par le public, lui impose le devoir de continuer à se confronter à la réalité de ses contemporains.

Avec « Notre peur de n’être » sa dernière production créée dans le cadre du Festival d’Avignon en 2014 au Gymnase du Lycée Aubanel et repris au Théâtre National de Bruxelles, Fabrice Murgia continue d’interroger l’état de nos sociétés et ses évolutions, à explorer les états d’âme des hommes, à sonder la solitude et la peur en l’avenir qui accompagnent souvent la jeunesse, dans un monde où la technique et la technologie ont tendance à se substituer aux rapports humains conventionnels.

Quatre personnages s’interrogent sur eux-mêmes et nous donnent à voir leurs difficultés d’exister dans un monde de plus en plus brutal : Un homme qui a perdu sa femme et qui ne s’en remet pas, converse sans cesse avec une application de son smartphone. Serait-ce elle qu’il tente de retrouver par l’intermédiaire d’une voix monocorde ?
Un jeune adulte, retranché dans sa chambre, se filmant jour et nuit et coupé du monde extérieur, tel ces Hikikomori japonais avec sa « mama italienne », folle d’amour pour ce fils qu’elle ne parvient plus à comprendre. « Quand je m’isole, je m’affranchis de tout et de l’espace » déclare-t-il, face caméra comme pour revendiquer sa non-communication avec les autres.

Enfin, une jeune fille, pleine d’esprit, belle et sûr d’elle, qui accomplit ses premiers pas dans la vie professionnelle. Elle parle au monde, elle se parle et s’enregistre sur un dictaphone pour ne pas oublier qu’elle vit, qu’elle a peur et qu’elle avance malgré tout.

Hors du système ou ancrés dans la vraie vie, ces personnages ultra-connectés nous parlent de leur solitude et de l’angoisse de mourir ou d’être séparés de l’autre. Triste destin d’une société trop matérialiste et consumériste ou conscience de la finitude de tout un chacun sur la terre ? Le choix semble rude.

Et pourtant l’humour et la tentative de recherche du bonheur traverse ce spectacle par coup d’éclat, laissant poindre à la fin un peu d’optimisme, un coin de ciel bleu, loin du bleu des écrans qui tapissent l’espace de nos maisons et qui éclairent les villes.

C’est aussi à travers une mise en scène stylisée, cinématographique, vivante en somme, servie par des lumières ciselées signées Marc Lhommel et une scénographie spectaculaire (Vincent Lemaire) au service de la vidéo omniprésente, que Fabrice Murgia tente de dépasser les thèmes chers à son esprit pour nous montrer une autre facette de son théâtre.

Un théâtre peut-être plus humain et plus proche de nous, plus sensible et plus optimiste certainement, plus abouti à coup sûr ! Un théâtre dans lequel les comédiens, hommes et femmes confondus, à l’instar d’une troupe, donnent une puissance et une cohérence aux propos jamais encore totalement vu chez Murgia.

On est sous le charme, car Fabrice Murgia a gagné en maturité, en savoir-faire comme artisan du vivant. Ne lui reste maintenant qu’à gagner encore en profondeur dans son écriture dramatique, dans sa pensée théâtrale. C’est un spectacle réussi, où à la fin le réel se confond avec le rêve, pour notre plus grand bonheur. Et où l’espoir n’est pas loin. Vivement alors le prochain pour pouvoir le toucher !

Philippe Maby

En tournée :
La Comédie de Saint-Etienne CDN : du 4 au 7 novembre 2014 ; La Maison de la Culture de Tournai / Festival NEXT : 20 et 21 novembre 2014 ; Le manège.mons : du 25 au 27 novembre 2014 ; La Comédie de Valence CDN Drôme Ardèche : du 2 au 4 décembre 2014 ; La Comédie de Caen CDN de Normandie : 10 et 11 décembre 2014

murgia

Photos C. Raynaud de Lage

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives