JAN FABRE : « FACING TIME », ROPS / FABRE, NAMUR

fabre

Jan Fabre : Facing time / Rops/Fabre / Musée provincial Félicien Rops & divers lieux / Namur (BE) / 14 mars – 30 août 2015.

«Si je devais voler une oeuvre dans un musée, ce serait la Pornocratès de Félicien Rops», déclarait Jan Fabre, dans une interview en 2011.

Namur, partenaire de Mons 2015, invite Jan Fabre pour une rencontre posthume avec Félicien Rops : un parcours inédit dans les musées et en plein air, à la découverte des univers audacieux et interpellants de ces deux artistes belges. La conversation entre Rops et Fabre, au-delà du temps, va déranger, secouer, interroger.

« Facing time » nous convie à un face-à-face entre deux artistes, séparés par deux siècles d’histoire et de développement de l’art. Modernité, techniques, thématiques, tout est sujet et objet à changement. C’est à travers le temps et le regard que les parallèles et similitudes entre Fabre et Rops viennent chercher le dialogue.

Joanna De Vos, commissaire invitée : « Quand Jan Fabre a découvert les oeuvres de Félicien Rops dans les années ‘70, il a été fasciné d’emblée par son imagination magistrale. Par les sujets qu’il aborde dans ses dessins, peintures, gravures, lettres et illustrations, et la façon dont il les représente. Par ses caricatures, ses corps extatiques et vulnérables, par son rendu réaliste de la peau, de la chair et du squelette, et l’intérêt tout particulier qu’il porte à la femme sous toutes ses facettes. Par la volupté et le raffinement que respirent ouvertement ses déshabillés. Et enfin par l’ode que Rops fait à la vie, dans tout ce qu’elle a à la fois de beau et de terrorisant.

Jan Fabre voit en Rops un allié qui s’est créé un monde à lui et un langage propre, non conventionnel. Qui, dans un langage poétique et enflammé, s’est opposé au confort d’un environnement familier. Qui a fait preuve d’intransigeance, de subversion, de total abandon, mais aussi d’intégrité et d’ironie. Qui n’a jamais cessé d’être son propre complice. Qui a répété, pas pour le plaisir de répéter, et reproduit, pas pour le plaisir de reproduire, mais pour réinterpréter et perpétuer cet univers qu’il a fait sien. »

Joanna De Vos, commissaire invitée: « Facing time » : « Rops et Fabre affrontent littéralement le temps, ils voyagent dans le temps qu’ils dévoilent, questionnent et défient. Rops a déclaré « Rops suis, aultre ne veulx estre », et Fabre « Je suis un mouvement à moi tout seul ». Il s’agit clairement de deux artistes d’avant-garde qui font cavaliers seuls, créent une réalité à eux à laquelle ils croient fermement et abordent dans leurs oeuvres des problèmes et sujets universels. Ils sont tous deux des chevaliers d’une ère romantique, qui vivent selon leur horloge interne et leurs propres règles, luttent en se donnant à fond, mais font également étalage de leur vulnérabilité et preuve d’autodérision. « Facing time » parle de leur maîtrise du temps. »

rops-fabre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives