MAURIZIO CATTELAN, « NOT AFRAID OF LOVE », MONNAIE DE PARIS

cattelan-2

Maurizio Cattelan « Not afraid of love » – Monnaie de Paris – 22 octobre 2016 – 8 janvier 2017.

C’est avec une exposition à la Monnaie de Paris que Maurizio Cattelan a choisi de faire son retour sur la scène artistique internationale en présentant : Not Afraid Of Love à partir du 22 octobre 2016.

Avec All au Guggenheim en 2011, on pensait que « tout » avait été dit. Comme souvent avec Maurizio Cattelan, nous étions sur une fausse piste… Ce qui devait être le salut final d’une carrière éblouissante, faite d’oeuvres qui ont marqué l’époque, de scandales, de profondeur, de fracas et d’humour, n’était qu’une (ir)révérence de plus.

Cinq ans plus tard, Cattelan revient au travail, à la Monnaie de Paris, pour présenter, sous le commissariat de Chiara Parisi, son exposition la plus importante en Europe, et la plus importante depuis sa rétrospective New-Yorkaise.

« L’art n’a pas besoin d’une grande idée, d’amours enflammées, de dédain, mais d’une seule obligation quotidienne, celle de faire. Et aujourd’hui j’ai le désir de recommencer à faire« . Maurizio Cattelan

Les oeuvres choisies pour son projet à la Monnaie sont considérées par Cattelan lui-même comme les plus importantes et emblématiques de sa vie. Dans Not Afraid Of Love nous découvrons une vision personnelle et articulée de son parcours, donnant à voir une continuité : L’artiste se livre ainsi à l’exercice de l’auto-rétrospective et conçoit un parcours unique dans sa carrière, démontrant ainsi à quel point ses oeuvres sont vivantes et peuvent toujours générer suprise, malaise et/ou fascination.

Portraits irrévérencieux, caricatures surprenantes ou parfois ludiques, ce qui frappe dans l’oeuvre de Cattelan, c’est l’émotion « physique » qu’elle génère chez chacun d’entre nous. L’éclat de rire se transforme aussi vite en rictus, et ce qui nous avait tétanisé au premier regard nous fait sourire la seconde suivante.

L’oeuvre de Cattelan capture et sublime la condition humaine. Ces oeuvres sont un hymne à l’être humain, à sa décadence, à sa fragilité, à ses contradictions, à ses paradoxes, à ses aspects les plus créatifs et à ceux les plus destructeurs. Elle sont aussi une projection de a crise d’identité que nous traversons tous : qui suis-je quand l’individuel devient collectif ?

Si le terme exposition-événement est trop souvent galvaudé, il prend à l’inverse tout son sens avec l’exposition Not Afraid of Love à la Monnaie de Paris.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN