THOMAS HIRSCHHORN, « LES PLAINTIFS, LES BÊTES, LES POLITIQUES », GENEVE ART CONTEMPORAIN

EDITION : Thomas Hirschhorn – presentation of the facsimile of the publication « Les plaintifs, les bêtes, les politiques » 1995/2017, during Week-end Genève Art Contemporain, Saturday and Sunday, November 11-12, 2017, from 11 AM till 6 PM.

Les plaintifs, les bêtes, les politiques
« C’est le nom générique pour tous ces travaux que je fais depuis un an sur des bouts de carton. Ce sont, contrairement aux Fifty-fifty ou aux Moins, qui eux aussi peuvent être faits sur carton mais aussi sur d’autres matériaux, des travaux qui sont directement inspirés des pancartes que je vois dans la rue, dans le métro, des cartons faits par des gens dans un besoin existentiel et qui recourent à ce moyen économique, efficace, beau. Ces pancartes me plaisent parce que leurs auteurs n’ont pas de souci d’esthétique ou de mise en page. Seul leur importe de faire passer leur message pour recueillir ce qu’ils demandent. Ils sont beaux parce que le terme de l’engagement se croise avec le terme de la sincérité […]

Ces travaux ne sont pas catalogués, c’est-à dire qu’un plaintif peut être un politique, ou qu’un bête peut être un plaintif. Ça ne sert à rien de savoir quoi est quoi, d’ailleurs les travaux ne sont pas faits selon un de ces critères. Ces noms sont juste là pour définir de quoi on parle. Les plaintifs, les politiques, les bêtes sont des travaux que j’ai faits avec la volonté de les imprimer. De les imprimer dans leur taille réelle et avec les couleurs réelles. Je veux qu’ils existent en tant que documents. Facsimilés et une fois imprimés, ils disparaissent comme originaux. Comme dans le graphisme. Ces travaux sont des maquettes qui sont faites pour être imprimées. Et une fois imprimées, les maquettes disparaissent. C’est par contre possible que d’autres plaintifs, bêtes, politiques existent en tant qu’originaux à côté de mon travail, lui aussi original et non imprimé. Ces travaux-là peuvent donc exister sans passer par l’impression. De toute façon, ces travaux, je les fais pour qu’ils donnent à tout mon travail un moins, moins de concept, moins de cohérence, moins de hauteur, moins de profondeur, moins de tenue, moins de tout. La publication avec plein de plaintifs, bêtes, politiques est un moyen de diffusion complémentaire à mes expositions, mes actions, mes vidéos, mes catalogues. »1

Signing session in the presence of Thomas Hirschhorn Saturday November 11, 2017 from 1 PM

1 Thomas Hirschhorn, Les Plaintifs, les Bêtes, les Politiques [the publication], Nov. 1993 [extract of Thomas Hisrschhorn’s text published in its entirety in the press release of his personal eponymous exhibition that took place at the Centre genevois de gravure contemporaine/Centre d’édition contemporain from November 30, 1995 till January 27, 1996 and in the CEC catalogue L’Effet papillon 1989 -2007, ed. CEC, 2008]

Thomas Hirschhorn, Les plaintifs, les bêtes, les politiques, offset printed brochure, CMYK color model, glossy coated paper, 80 g/m2, 231 × 24 cm, 208 pages. Original edition by Centre genevois de gravure contemporaine/Centre d’édition contemporaine (CEC), Geneva, 1995 and edition of the facsimile, ed. Galerie Chantal Crousel, Paris, 2017.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN