BIENNALE DE VENISE : JOAN JONAS A LA CHIESA DI SAN LORENZO

58e BIENNALE DE VENISE. Joan Jonas « Moving Off The Land II » – Chiesa di San Lorenzo, Castello 5069, 30122 Venezia – Jusqu’au 29 septembre 2019.

l’exposition de Joan Jonas « Moving Off The Land II » est le premier projet public à l’Espace Océan. Cette installation est le fruit de trois années de recherches intensives dans les aquariums du monde entier ainsi que dans les eaux situées au large des côtes de la Jamaïque, à la demande de TBA21 – Academy. Organisée par Stefanie Hessler et exposée du 24 mars au 29 septembre 2019, «Moving Off the Land II» se déroule sur 500 mètres carrés de l’ancienne nef de l’église de San Lorenzo. Le spectacle comprend de nouvelles œuvres vidéo, des sculptures, des dessins et des œuvres sonores, ainsi qu’une performance le 7 mai 2019, mettant l’accent sur le rôle que les océans ont joué pour les cultures tout au long de l’histoire en tant que pierre de touche totémique, spirituelle et écologique.

Joan Jonas est l’une des artistes les plus renommées de sa génération. Elle est célèbre pour son travail de pionnière de la performance, l’installation et la vidéo depuis les années 1960. À une époque où l’art commence à quitter les limites de la galerie, Jonas crée des œuvres qui convergent avec la danse, la musique et le théâtre. Depuis lors, ses travaux ont abordé des questions complexes concernant la relation des humains avec l’environnement. Jonas a représenté les États-Unis à la 56e Biennale de Venise en 2015. Avec ce nouveau travail, elle retourne à Venise et revisite certains des thèmes abordés dans son exposition au pavillon des États-Unis «Ils nous viennent sans mot»: le monde naturel et la les animaux qui l’habitent – des abeilles aux poissons – ainsi que le danger actuel du changement climatique et de l’extinction.

Les océans sont un motif récurrent dans le travail de Jonas. Pour la vidéoWaltz (2003), elle a visité une plage près des bois en Nouvelle-Écosse, où elle a passé la majeure partie de son été depuis le début des années 1970. Avec un groupe d’amis et accompagnée de son chien, Jonas a effectué une série de rituels abstraits et imaginaires impliquant des objets tels que des masques, un bâton et des miroirs. L’œuvre rappelle les anciens contes de fées et les mythes entourant les océans, ainsi que leur beauté brute et fragile. Beach Piece (1970) a été donné à Jones Beach, à Long Island, dans l’État de New York, où le public a été invité à se tenir sur le sol boueux pendant que des artistes interprètes ou exécutants apparaissaient et disparaissaient dans des dunes de sable. Jonas, vêtu d’un masque de sport blanc, se tenait sur une échelle avec un miroir et reflétait le soleil sur le public. Dans l’installation Reanimation (2012), Jonas s’est concentré sur les paysages islandais et norvégiens et leurs représentations dans des sagas millénaires ainsi que dans l’écriture du poète Halldór Laxness, ce qui a abouti à une fusion évocatrice de l’air, de la terre, des glaciers et de la mer.

Dans «Moving Off the Land II», Jonas rend hommage aux océans et à leurs créatures, à la biodiversité et à la délicate écologie. Ses nouvelles œuvres plongent profondément dans l’océan, nagent avec les poissons qui l’habitent et se mêlent à la littérature et à la poésie d’écrivains qui se sont concentrés sur les masses liquides qui recouvrent les deux tiers de la planète. Suivant la méthodologie qui lui a valu sa réputation, Jonas associe poèmes et prose d’écrivains tels qu’Emily Dickinson et Herman Melville à des textes de Rachel Carson et Sy Montgomery, ainsi qu’à des images animées filmées dans des aquariums et à la Jamaïque, où les algues fleurissent et la surpêche est urgente. Des menaces pour l’environnement.

Depuis un an et demi, dans le cadre d’un dialogue soutenu sur leurs travaux respectifs, David Gruber, biologiste marin et spécialiste des récifs coralliens et de la photosynthèse, a partagé avec Jonas ses captivants enregistrements sous-marins axés sur la biofluorescence. En 2018, Gruber a rendu visite à Jonas dans sa résidence d’été au Cap-Breton, au Canada, où il a filmé son chien Ozu, jouant avec le surf sur le rivage. La riche imagerie de Gruber et d’autres collaborateurs est juxtaposée à la voix de Jonas et à celle de jeunes avec lesquels elle collabore fréquemment, ainsi qu’à la musique du célèbre compositeur et batteur Ikue Mori et des musiciens acclamés María Huld Markan Sigfusdottir et Ánde Somby. Dans son langage visuel unique, Jonas a créé une confluence entre poésie et observation, folklore mythologique, récits contemporains,

L’exposition à Ocean Space est la première d’une série de spectacles, performances, symposiums, concerts, projections et autres événements organisés par TBA21 – Academy qui explorent les océans sous différents angles au cours des prochaines années. Ocean Archive, une extension numérique de l’exposition de Joan Jonas, un projet initié par TBA21 – Academy et actuellement en construction, publiera une sélection de matériaux complémentaires qui ont influencé et informé l’exposition à Venise. Ocean Archive est un laboratoire numérique fonctionnant à l’intersection de la recherche scientifique, de l’intelligence artistique et de la défense de l’environnement. La plate-forme héberge des documents liés aux expéditions, expositions et événements publics de l’Académie et les intègre dans une sélection organisée d’œuvres d’art, de bourses d’études et d’informations relatives à l’océan, relatives aux efforts de politique et de conservation. Conçu pour faciliter la découverte, la coopération et la coproduction de connaissances, Ocean Archive est actuellement développé par User Group Inc. pour TBA21 – Academy et sera lancé à Ocean Space à Venise, en Italie, le 21 septembre 2019.

Jusqu’au 29 septembre 2019
Chiesa di San Lorenzo
Castello 5069
30122 Venezia

Joan Jonas’s exhibition “Moving Off the Land II” is the inaugural public project at the Ocean Space. The installation is the culmination of three years of intensive research in aquariums around the world as well as in the waters off the coast of Jamaica, commissioned by TBA21–Academy. Curated by Stefanie Hessler, and on view from March 24 until September 29, 2019, “Moving Off the Land II” unfolds across 500 square meters of what was once the nave of the church of San Lorenzo. The show comprises new video, sculpture, drawing, and sound works, as well as a performance on May 7, 2019, centering on the role the oceans have played for cultures throughout history as a totemic, spiritual, and ecological touchstone.

Joan Jonas is one of the most renowned artists of her generation. She is celebrated for her groundbreaking work in performance, installation, and video since the 1960s. At a time when art started leaving the confines of the gallery space, Jonas created work that converged with dance, music, and theater. Ever since, her work has tackled complex questions regarding humans’ relationship with the environment. Jonas represented the United States at the 56th Venice Biennale in 2015. With this new work, she returns to Venice and revisits some of the themes touched upon in her US Pavilion exhibition “They Come to Us Without a Word”: the natural world and the animals inhabiting it—from bees to fish—as well as the present danger of climate change and extinction.

The oceans are a recurring motif in Jonas’s work. For the video Waltz (2003), she visited a beach near the woods in Nova Scotia, where she spent most of her summers since the early 1970s. With a group of friends and accompanied by her dog, Jonas performed a series of imagined, abstract rituals involving objects such as masks, a staff, and mirrors. The work calls to mind ancient fairy tales and myths surrounding the oceans as well their raw and fragile beauty. Beach Piece (1970) was performed at Jones Beach in Long Island, New York, where the audience was invited to stand on the muddy ground as performers appeared from and disappeared into sand dunes. Jonas, wearing a white sports mask, stood on a ladder with a mirror and reflected the sun back at the audience. In the installation Reanimation (2012), Jonas focused on Icelandic and Norwegian landscapes and their representations in age-old sagas as well as in the writing of the poet Halldór Laxness, resulting in an evocative merging of air, land, glaciers, and sea.

In “Moving Off the Land II,” Jonas pays tribute to the oceans and their creatures, biodiversity, and delicate ecology. Her new works dive deep into the ocean water, swim with the fish inhabiting it, and weave in literature and poetry by writers who have homed in on the liquid masses that cover two thirds of the planet. Following the methodology that has gained her lauded reputation, Jonas combines poetry and prose by writers like Emily Dickinson and Herman Melville with texts by Rachel Carson and Sy Montgomery, and with moving images filmed in aquariums and in Jamaica, where algae bloom and overfishing pose urgent threats to the environment.

In the last year and a half, as part of a sustained dialogue about their respective work, the marine biologist and coral reef and photosynthesis expert David Gruber has shared with Jonas his captivating underwater recordings that focus on biofluorescence. In 2018, Gruber visited Jonas at her summer home in Cape Breton, Canada, where he shot footage of her dog, Ozu, playing with the surf on the shoreline. The rich imagery by Gruber and other collaborators is juxtaposed with Jonas’s own voice and that of young people she frequently collaborates with, as well as music by the celebrated composer and drummer Ikue Mori and by the acclaimed musicians María Huld Markan Sigfusdottir and Ánde Somby. In her unique visual language, Jonas has created a confluence of the poetic and the observational, of mythological folklore, contemporary narratives, and scientific studies, inviting viewers to plunge into a spellbinding experience.

The exhibition at Ocean Space is the first in a series of shows, performances, symposia, concerts, screenings, and other events organized by TBA21–Academy that explore the oceans from different perspectives over the course of the coming years.

As a digital extension of Joan Jonas’s exhibition, Ocean Archive, a project initiated by TBA21–Academy and currently under construction, will publish a selection of complementary materials that have influenced and informed the exhibition in Venice. Ocean Archive is a digital colaboratory operating at the intersection of scientific inquiry, artistic intelligence, and environmental advocacy. The platform hosts materials related to Academy expeditions, exhibitions, and public events and integrates these into a curated selection of additional ocean-related art, scholarship, and information about policy and conservation efforts. Designed to facilitate discovery, cooperation, and knowledge co-production, Ocean Archive is currently being developed by User Group Inc. for TBA21–Academy and will be launched at the Ocean Space in Venice, Italy, on September 21, 2019.

Office for Political Innovation by Andrés Jaque collaborated with Joan Jonas to create a setting where the performance Moving Off the Land will be presented on May 7.

Moving Off the Land II is commissioned by TBA21–Academy and co-produced with Luma Foundation.

© Photos Enrico Fiorese, TBA21-Academy

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives