PIERRE ET GILLES : « LA FABRIQUE DES IDOLES » A LA PHILHARMONIE DE PARIS

le-grand-amour-marilyn-manson-et-dita-von-teese-pinault-collection-c-pierre-et-gilles-courtesy-no

PIERRE ET GILLES – LA FABRIQUE DES IDOLES – Philharmonie de Paris, Musée de la Musique – du 20 novembre 2019 au 23 février 2020.

Depuis plus de quarante ans, le duo d’artistes Pierre et Gilles – Pierre le photographe et Gilles le peintre – développe une oeuvre hybride, foisonnante, entre réalité et merveilleux, dans laquelle l’art du portrait occupe une place centrale. De nombreux musiciens jeunes inconnus ou stars internationales, groupes underground ou chanteurs populaires – se sont prêtés au jeu. Habillés, mis en scène, photographiés, magnifiés par la peinture, ils se retrouvent métamorphosés en créatures sacrées et sublimes. Au fil du temps, au gré de leurs coups de coeurs, des amitiés ou des commandes, Pierre et Gilles ont ainsi composé un panthéon iconoclaste et sentimental allant d’Étienne Daho à Stromae, de Sheila à Eddy de Pretto ou Clara Luciani, de Sylvie Vartan à Nina Hagen, Marie France ou Edwige en passant par Claude François, Marylin Manson, Boy George, Madonna, Lio ou Michael Jackson.

Au-delà du portrait, chaque tableau est l’occasion de raconter une histoire. Laissant libre cours à leur inspiration, parfois bercés par les paroles des chansons ou les souvenirs qui en surgissent, Pierre et Gilles ont construit une assemblée musicale hétéroclite, polysémique et atemporelle. Jouant avec les codes de l’art classique, ils s’inscrivent dans l’histoire du portrait occidental et actualisent l’une des transformations majeures de l’iconographie du XXe siècle : la sacralisation des images profanes et la création de nouvelles idoles, issues notamment du monde de la musique.

Conçue en étroite collaboration avec Pierre et Gilles, l’exposition explore leur rapport à la musique, à ses codes, ses symboles. Accompagnée d’une play-list composée par les artistes en écho à chaque tableau comme un juke-box géant, elle offre au visiteur des documents inédits, installations d’objets mémoriels et autres reliques issues de leur atelier d’illusionnistes pour raconter et comprendre comment fonctionne leur fabrique des idoles.

For more than forty years, this artist duo Pierre & Gilles – Pierre the photographer and Gilles the painter – have developed a rich body of work from their hybrid art form, between reality and fantasy, centred around the art of portraiture. From unknown young artists to international stars, from underground groups to pop singers, scores of musicians have posed for them – allowed themselves to be dressed, staged, photographed, and their image then glorified with painted embellishments, ultimately being metamorphosed into sublime, sacred creatures. Through the years, following their own personal discoveries and through friendships and commissions, Pierre & Gilles have created a sentimental pantheon of icons, including Étienne Daho, Stromae, Sheila, Eddy de Pretto, Clara Luciani, Sylvie Vartan, Nina Hagen, Marie France, Edwige, Claude François, Marilyn Manson, Boy George, Madonna, Lio and Michael Jackson.

More than just a portrait, each photo-painting is the opportunity to tell a story. Giving free rein to their inspiration, sometimes drawing from song lyrics or the memories they conjure, Pierre & Gilles have created a timeless and polysemous musical motley. Playing with the codes of classical art, they frame their work within the history of Western portraiture, offering a modern take on one of the key transformations in twentieth-century iconography: the sacralisation of profane images and the creation of new idols, particularly from the music world.

Designed in close collaboration with Pierre & Gilles, this exhibition explores their relationship to music its codes and its symbols. The accompanying playlist composed by the artists echoes each painting, like a giant jukebox, as visitors discover never-before-released documents and installations of souvenirs and other relics from their illusionists’ studio, offering new perspective into the icon-making magic of their ‘Idol Factory’. 

comme-un-garcon-sylvie-vartan-1996-collection-noirmontartproduction-paris-c-pierre-et-gilles

Images: 1- Pierre et Gilles, « Le Grand amour: Marilyn Manson & Dita Von Tease », Pinault Collection – 2- « comme un garçon, Sylvie Vartan » (1996) collection Noirmont – Copyright Pierre et Gilles.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives