DAVID BYRNE: HOW I LEARNED ABOUT NON-RATIONAL LOGIC, PACE NEW YORK

Screen_Shot_2022-01-31_at_5.01.31_PM.width-2000

David Byrne ‘How I Learned About Non-Rational Logic’ – Feb 2 – Mar 19, 2022 – Pace Gallery 540 West 25th Street New York.

Pace Gallery présente une sélection de dessins créés par l’artiste et musicien David Byrne au cours des 20 dernières années.

L’exposition comprendra des œuvres de la série de dessins dingbats de l’artiste réalisés pendant la pandémie de COVID-19, un groupe de ses dessins d’arbres du début des années 2000 et une sélection de ses dessins de chaises de 2004 à 2007. De plus, Phaidon publiera un livre de dessins de dingbats de l’artiste le 16 février 2022. Les dessins de la présentation de Pace mettent en lumière le style formel distinct de Byrne et sa vaste pratique des arts visuels.

Tout au long de sa carrière de cinq décennies, Byrne a développé une pratique des beaux-arts couvrant le dessin, la photographie, l’installation, la performance et le design. En 2008, il a été chargé par l’organisation à but non lucratif Creative Time de transformer l’intérieur du Battery Maritime Building dans le Lower Manhattan – l’œuvre exposée, intitulée Playing the Building (2005), comprend une sculpture sonore immersive. L’artiste a également présenté des installations publiques à la Pace Gallery de New York en 2011 et à Saks Fifth Avenue à New York en 2002.

Cette présentation fait suite à l’exposition de Byrne en 2020 avec Pace – une exposition en ligne de 50 dessins de dingbats produits pendant la quarantaine – et marque la huitième collaboration de l’artiste avec la galerie depuis 2003. Les œuvres de sa série dingbats sont aux prises avec l’ennui, l’anxiété et la solitude de la quarantaine, ainsi qu’avec les inégalités et les injustices mises en évidence par la pandémie. Les dingbats sont la réponse de Byrne à ces conditions – une façon imaginative d’exprimer l’espoir, le désir de connexion et le pouvoir de la communauté.

Byrne imprègne souvent ses dessins de qualités surréalistes et ludiques. Il a écrit un jour à propos de ses représentations vivantes et multiples de chaises: « Peut-être que ce sont des portraits, peut-être des autoportraits, peut-être des portraits de mon état intérieur. Peut-être qu’ils sont également possibles conception de meubles pratiques. Peut-être tout ce qui précède à la fois. » Il a décrit ses dessins d’arbres, dans lesquels l’artiste qualifie les branches et les racines expansives des arbres avec des signifiants variés, comme « fausse science, écriture automatique, auto-analyse, satire et peut-être même une tentative sérieuse de trouver des connexions là où on ne pensait pas qu’il existait. Et une excuse pour dessiner des formes et des diagrammes ressemblant à des plantes. »

Le travail de l’artiste se trouve dans les collections du Museum of Modern Art de New York; le Whitney Museum of American Art, New York; le J. Paul Getty Museum, Los Angeles; et la Yale University Art Gallery, New Haven. La production musicale de Broadway récemment rouverte et acclamée de Byrne, American Utopia de David Byrne, poursuivra sa diffusion tout au long de la présentation de Pace. Le livre de Phaidon sur les dessins de Byrne, publié le 16 février 2022, est habilement conçu et édité par l’artiste et commissaire Alex Kalman et réalisé en étroite collaboration avec Byrne. A History of the World (in Dingbats) est une charmante collection de plus de 100 dessins au trait que Byrne a créés pendant sa quarantaine pendant la pandémie de COVID-19.

———————

Pace Gallery presents a selection of drawings created by the artist and musician David Byrne over the last 20 years.

The exhibition will include works from the artist’s dingbats series of drawings made during the COVID-19 pandemic, a group of his tree drawings from the early 2000s, and a selection of his drawings of chairs from 2004–07. In addition, Phaidon will release a book of the artist’s dingbats drawings on February 16, 2022. The drawings in Pace’s presentation shed light on Byrne’s distinct formal style and expansive visual arts practice.

Throughout his five-decade-long career, Byrne has nurtured a fine arts practice spanning drawing, photography, installation, performance, and design. In 2008, he was commissioned by the nonprofit Creative Time to transform the interior of the Battery Maritime Building in Lower Manhattan—the exhibited work, titled Playing the Building (2005), comprises an immersive sound sculpture. The artist has also presented public installations at Pace Gallery in New York in 2011 and Saks Fifth Avenue in New York in 2002.

This presentation follows Byrne’s 2020 exhibition with Pace—an online showing of 50 dingbats drawings produced during quarantine—and it marks the artist’s eighth collaboration with the gallery since 2003. Works in his dingbats series grapple with the attendant boredom, anxiety, and loneliness of quarantine as well as the inequities and injustices highlighted by the pandemic. The dingbats are Byrne’s response to these conditions—an imaginative way of expressing hope, desire for connection, and the power of community.

Byrne often imbues his drawings with surreal, playful qualities. He once wrote of his lively, multifarious depictions of chairs, “Maybe they are portraits, maybe self-portraits, maybe portraits of my interior state. Maybe they are also possible practical furniture design. Maybe all of the above at once.” He has described his tree drawings, in which the artist labels the expansive branches and roots of trees with varied signifiers, as “faux science, automatic writing, self-analysis, satire and maybe even a serious attempt at finding connections where none were thought to exist. And an excuse to draw plant-like forms and diagrams.”

The artist’s work can be found in the collections of The Museum of Modern Art, New York; the Whitney Museum of American Art, New York; the J. Paul Getty Museum, Los Angeles; and the Yale University Art Gallery, New Haven. Byrne’s recently reopened and acclaimed Broadway musical production David Byrne’s American Utopia will continue its run throughout Pace’s presentation. Phaidon’s book on Byrne’s dingbats drawings, being released on February 16, 2022, is skillfully designed and edited by artist and curator Alex Kalman and made in close collaboration with Byrne. A History of the World (in Dingbats) is a charming collection of more than 100-line drawings Byrne created while in quarantine during the COVID-19 pandemic.

Installation View, David Byrne: How I Learned About Non-Rational Logic, Pace Gallery, New York © David Byrne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

    Art Art Bruxelles Art New York Art Paris Art Venise Biennale de Venise Centre Pompidou Danse Festival d'Automne Festival d'Avignon Festivals La Biennale Musiques Palais de Tokyo Performance Photographie Théâtre Tribune
  • Archives