PARADISTINGUIDAS 4ème : LA RIBOT AU FESTIVAL D’AUTOMNE

DANSE : LA RIBOT au Festival d’Automne

C’est au Centre Pompidou parisien, dans le cadre du Festival d’Automne 2011 que La Ribot expose la 4ème série de ses « Pièces distinguées ». Un projet qu’elle a débuté en 1993, à Madrid, en créant d’abord des soli, humblement désignés comme des « vignettes d’idées brillantes ». Certaines de ces « pièces distinguées », de 30 secondes à 7 minutes, ont déjà été vendues à des collectionneurs, devenus dans la transaction des « propriétaires distingués ». Aujourd’hui, on compte 44 pièces chorégraphiques. Le concept du spectacle vivant qui épouse le principe du marché de l’art, et en absorbe les diktats, est à lui seul une curiosité.

Nous pénétrons donc le laboratoire de Maria La Ribot qui nous introduit dans son monde à priori bruyant, où les corps et les objets s’avèrent multifonctionnels, interchangeables et singuliers. Un pari mené collectivement, à base de performances hétéroclites qui se déroulent au fil de la bobine. Celle de la machine à coudre qui rythme les séquences et sert de relais entre les interprètes (hommes, femmes, jeunes, vieux, blancs, noirs, petits, grands etc), le temps d’une pause qu’ils s’accordent en dehors du plateau. A tour de rôle, ils se refilent la chemise et la tâche avec, prenant un peu de distance et de hauteur dans cette niche suspendue, sorte de ligne de fuite vers le réel.

Ce projet se distingue tant par sa forme que par ses ambitions. La Ribot performe le spectacle vivant à la manière d’un Pollock et associe l’espace scénique à une représentation cinématographique. Jetant en peinture ses tribulations sur « l’agir », elle créée une matière protéiforme, offrant une certaine harmonie à un univers pourtant contrasté. Une mise en abîme de la représentation qui invite le spectateur à l’observation, si ce n’est à la participation, pour intégrer le réel et nourrir le spectacle, au même titre que « ces figurants nourrissent la fiction ».

« A chacun son geste », à chacun de « danser sa vie » ; pour reprendre le titre de l’exposition qui accompagne le spectacle, au Centre Pompidou. Le mouvement libre du figurant, ce statut que La Ribot emprunte volontiers au monde du cinéma, participe à nous familiariser avec cette nouvelle règle du jeu. Démonstration faite tout au long des tableaux, que ce soit dans cette cascade de mouvements reproduits ou dans la scène de stretching, que l’absurde soumission débouche sur un joyeux bordel, une tyrannie ou une révolution. Les participants font progressivement preuve d’une remarquable endurance et la couture apparaît vite comme un temps de pause finalement.

Cette manière singulière de traiter le spectacle vivant dévoile d’étonnants atouts. Et je ne parle pas de cette scène de « culs nus » féminins, accessoirisés de phallus en tous genres. Chaque performance est à la fois « passe-partout » et inclassable. Au premier acte, lorsque l’interprète reçoit ces chaises une à une qu’elle dispose sur son corps, mon voisin capture la construction aboutie. Il vient d’attraper l’instant, l’œuvre vivante, éphémère. Et qui sait si cette sculpture vivante ne pourrait pas être exposée demain dans un musée, exposant en boucle ce « faire » et ce « défaire » ? Le corps et l’objet, traités sur un même plan d’égalité, suscitent encore bien des interrogations.

La Ribot, se voit ainsi, par son genre et sa méthode, ouvrir les portes des lieux d’exposition comme de représentation. Entourée de ses danseuses, de figurants locaux préparés, et de spectateurs moins préparés, le tournage de « PARAdistinguidas », Pièces distinguées et au-delà, continue…

Audrey Chazelle

PARAdistinguidas, 4ème série de Pièces dinstinguées, de La Ribot a été donnnée du 23 au 27 Novembre 2011 au Centre Pompidou, dans le cadre du Festival d’Automne à Paris.

Photos : Rares Donca / courtesy Festival d’Automne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives

%d blogueurs aiment cette page :