IT’S MY LIFE AND I DO WHAT I WANT : REECRIRE L’HISTOIRE A TRAVERS L’ART ET LE THEATRE

Correspondance à Bruxelles.
« It’s my life and I do what I Want / Guy Dermul & Pierre Sartenaer / du 15 au 29 septembre / Théâtre Les Tanneurs / Bruxelles.

« Tout mensonge vit de la part de vérité qu’il contient » ce sont les derniers mots projetés sur un tableau d’écolier de cette farce théâtrale qu’est « it’s my life and I do what I Want », présentée aux Tanneurs à Bruxelles par Guy Dermul et Pierre Sartenaer.

Voilà un drôle de postulat, prétexte à nous éclaircir sur la vie d’un artiste oublié ou peut-être inventé : Willem Kroon, hollandais né en 1942, ayant traversé le XXème siècle, côtoyant Samuel Becket, The Animals, Jerzy Grotowski et même Louis Wolfson, étudiant en langue schizophrène du coté de Marseille ! Nous plongeons dans l’histoire, celle de la seconde guerre mondiale, Hitler et l’architecture, les sudètes et l’invasion de la Tchécoslovaquie, et celle des révolutions artistiques, l’Arte Povera, des performances des années septante ….

Willem Kroon, aujourd’hui révélé sur la scène par deux acteurs complices et auteurs, l’un belge néerlandais, l’autre belge francophone, est un homme fantasmé mais « hagiographé », qui aurait pu être l’artiste avec un grand A, conciliant les mathématiques avec la peinture, le théâtre avec la performance avant tous les autres.

Ce que nous propose Guy Dermul et Pierre Sartenaer, n’est ni plus ni moins qu’une conférence sur ce génie tombé aux oubliettes de l’histoire des arts. Une conférence sur la force de l’imaginaire au service des idées les plus saugrenues et parfois les plus lumineuses. Recrer un langage, le déstructurer pour aboutir à l’absurde révélateur des turpitudes des âmes humaines, de ces amours connues, de ces rencontres fantasmées.

Nous sommes dans la farce inventée, avec un humour précis, distingué, intelligent en somme. Une œuvre fictionnelle au service de la pensée, du rapport à l’art et à l’écriture.

Finalité de cette pièce : inventons notre vie, fantasmons nos envies et si nous ne sommes pas tous des artistes, nous sommes tous un peu comédien de notre propre histoire. C’est notre vie et j’en fais ce que je veux. Message d’espoir ou de survie, en ce début de XXI siècle ?

Philippe Maby

Photo : Guy Dermul et Pierre Sartenaer / Copyright Mirjam Devriendt

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives