BON ANNIVERSAIRE, INFERNO !

INFERNO FêTE SON PREMIER ANNIVERSAIRE.

Le 5 octobre dernier, INFERNO Magazine a fêté son premier anniversaire. Voici donc un an que la revue couvre l’actu de l’art et des scènes contemporaines ici et ailleurs, avec toujours à l’esprit cette curiosité et cette exigence qui ont présidé à sa création.

Vous êtes nombreux depuis à nous avoir rejoints et nous vous en remercions. Vous êtes actuellement plus de 40 000 lecteurs uniques à nous suivre chaque mois. La preuve qu’INFERNO correspond à un besoin fort, auquel vous ne cessez de répondre de la plus fidèle des façons.

INFERNO s’est engagé à suivre de près les grands événements comme les initiatives les moins médiatisées, en France et en Europe, mais aussi dans le monde. Un monde qui ne cesse de se transformer et sur lequel nous entendons garder un oeil vigilant et informé. La revue a fait dès le départ le choix de déborder les frontières et les intérêts purement ethnocentrés, comme elle a fait dès ses prémices celui de la diversité, de l’ouverture et de la curiosité.

Depuis le début, nous avons été présents, entre autres, sur la Biennale de Venise 2011, le précédent Festival d’Automne à Paris ou encore le Fringe d’Edinburgh, sans négliger pour autant l’actu de l’art, de la danse ou du théâtre à Lyon, Strasbourg ou Montpellier. L’été dernier encore, nous couvrions Documenta XIII et le Festival d’Avignon dans son intégralité. Pour cette rentrée, nos contributeurs sont présents à la biennale de Liverpool, à Rome ou Istanbul comme ils le sont sur le Festival d’Automne à Paris ou la Biennale de Danse de Lyon.

INFERNO c’est également le choix d’un traitement en profondeur du panorama culturel, et pas seulement les rewiews des manifestations Art ou Scènes contemporaines. Ainsi des entretiens ou des portraits d’artistes, de nos rubriques spécifiques ou des dossiers dédiés, comme ceux consacrés aux « Seventies » ou à d’autres sujets concernants. Une tendance que nous allons d’ailleurs accentuer en 2013.

INFERNO s’intéresse à tout et à tous. En 2013, outre les manifestations incontournables comme la prochaine Biennale de Venise sur laquelle nous enverrons nos chroniqueurs couvrir l‘événement en profondeur, INFERNO répercutera une fois encore ce qui nous semble au coeur de la création contemporaine, y compris dans ses expérimentations les plus improbables, les plus confidentielles, sans préoccupation de notoriété ou d‘effet de mode.

Par ailleurs, toujours dans ce souci d’ouvrir le plus largement possible la revue au monde contemporain, INFERNO cette année s’enrichit de nouvelles rubriques : ainsi de « Métropoles » , un focus sur ces grandes villes qui nous fascinent tous, de Delhi à Milan, de Tokyo ou Le Caire, ces cités parfois mythiques dans lesquelles 70% de la planète s’entassera à l’horizon de 2030, dont INFERNO se doit de relayer la formidable créativité et l’effervescence sans pareil.

Dans le même esprit, nous développons la rubrique « Carnets » dont vous avez manifestement apprécié les contributions de Flora Moricet (Carnets de Beyrouth) ou de Sabine Huynh (Carnets de Tel Aviv). Nous élargirons également INFERNO aux littératures contemporaines et aux contributions de la pensée esthétique, politique ou philosophique.

Enfin, nous ouvrirons encore plus largement notre rubrique « Tribune(s) » à de nouveaux contributeurs, dans cet esprit critique voire polémique que nous entendons amplifier en cette période politique et économique pour le moins incertaine, concernant la culture, ses stratégies et ses financements, tant ici qu’au plan européen : fermetures de musées en cascades, restrictions drastiques des budgets alloués aux structures et aux créateurs, bouleversement des priorités des gouvernances européennes, tel le programme « Erasmus » dramatiquement remis en cause…

INFERNO compte désormais 45 collaborateurs, tous impliqués fortement dans la réussite de cette aventure exceptionnelle. J’en profite ici pour les remercier, eux sans lesquels INFERNO n’existerait pas et qui, chaque jour, font preuve d’un investissement sans égal.

C’est pour toutes ces raisons et pour vous tous, lecteurs, collaborateurs, partenaires, que nous entendons affirmer plus encore la présence d’INFERNO dans le paysage de la presse culturelle. Pour cela, nous développons nos équipes de contributeurs et de correspondants, en France comme dans le monde.

Nous continuons de penser avec vous que cette revue répond à une attente, et que le pari d’un magazine culturel généraliste mais exigeant n’est pas une idée vaine : la preuve l’excellent accueil qu’INFERNO très tôt a reçu auprès des professionnels comme des lecteurs. Cela nous encourage forcément à aller plus loin encore, cela nous oblige.

Mais INFERNO n’est pas qu’une revue en ligne. Même si nous croyons fermement en cette forme nouvelle de diffusion, nous sommes conscients de la nécessité d’une vitrine physique. Vous attendez tous avec impatience la version papier de la revue. Initialement prévue pour 2012, la très mauvaise conjoncture économique et les perspectives plutôt maussades liées à la période, singulièrement d’ailleurs pour l’édition et la librairie, nous ont fait repousser la livraison du numéro un du « six-monthly » au premier semestre 2013.

INFERNO se développe, accroît chaque jour son audience, malgré les incertitudes et les contretemps. C’est pour cela nous avons besoin de vous, chers lecteurs et annonceurs, c’est pour cela que nous comptons sur votre envie d’affirmer votre confiance à INFERNO et lui donner tous les atouts pour réussir cette belle aventure éditoriale.

Merci mille fois pour votre fidélité et votre soutien, nous avons beaucoup de choses à nous dire, longtemps encore.

Eléonor Zastavia, ce 11 octobre 2012.

Vous désirez soutenir concrètement INFERNO ?
Annoncer sur INFERNO : ANNONCEURS : ALLER PAGE « CONTACTS »
Souscrire un abonnement :  ABONNEMENT INFERNO SIX-MONTHLY

INFERNO augmente son équipe, et recrute de nouveaux correspondants :
CORRESPONDANTS MONDE
CORRESPONDANTS REGIONS
CORRESPONDANTS METROPOLES

INFERNO est également disponible sur Facebook, Scoop-It et Twitter.

Visuel : Anish Kapoor, « Dirty Corner », Milan 2011 / Copyright Anish Kapoor 2011.

Comments
One Response to “BON ANNIVERSAIRE, INFERNO !”
  1. Pascal Rousse dit :

    Félicitations ! J’aime beaucoup votre revue, en ligne que je lis maintenant assidûment. Elle vient en effet « combler un vide » dans les revues d’art et de culture en France. Je compte m’abonner dès que mes finances me le permettrons. Bon courage et merci !

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN