ON THE ROAD #8 : En octobre, du Théâtre Voyageur en Paroles de Nègres, jusqu’au punk triste et à l’électro essoufflée

ON THE ROAD (With Truck) : La chronique ambulante et fouineuse de Pascal Salles, qui de festivals bucoliques en scènes alternatives, bat la campagne à la recherche de perles rares….

Samedi 06 octobre

… Comme chaque année à cette date pour la quatrième édition, un festival nous amène dans le 05. Ce festival c’est celui du Théâtre Voyageur de Laragne. Alors on charge les couettes dans le camion parce que dans ces coins là et en cette saison, ça caille et comme d’habitude, on part bien trop tard et on arrive de même ce qui fait qu’on zappe les diverses pièces de théâtre programmées tout au long de la journée sous des chapiteaux. Tant pis pour nous…

Lorsqu’on débarque, la soirée se met en place, les cochons sont sur les broches, le bar est ouvert, de la zique sort des camions posés sur l’aire prévue et les artistes vaquent à leurs préparatifs… Le temps de quelques verres et c’est parti ! Je vous raconte ?

L’entrée coute une poignée d’euros (5 ou 6) et là déjà, il y a un truc… Suivant la caisse à laquelle vous passez (il y en a 3), on vous file un bracelet d’une couleur différente. Jaune, vert ou rouge. Ensuite, un chapiteau sert de sas d’entrée, de bar et de salle de maquillage. Vous pouvez rester straight ou bien vous faire arranger la tronche… Et là, ça a déjà commencé sans attendre que vous soyez installés. En effet, la compagnie  Pile ou Versa propose un concept intéressant… Des acteurs (des vrais) vont jouer les rôles d’équipes de cinéma (trois équipes distinctes ; jaunes, vertes ou rouges) et jouer à diriger des acteurs (des faux, vous) sachant que les rôles des vrais acteurs sont écrits et dirigés par trois vrais équipes de tournage. Et ce soir, le film à tourner s’appelle «Les Zombies ont La Ragne»… Tout un programme. Donc, il y a six possibilités pour vous… Zombies ou humains, jaunes, verts ou rouges. Et vogue la galère.

A première vue ça peut sembler confus, mais immédiatement, tout se met en place et tout le monde joue. Les équipes sont envoyées sur leurs lieux de tournage, les prises se succèdent, une pseudo équipe de reportage TV passe de groupe en groupe pour filmer le making-off et interviewer les acteurs. Une pause est prévue pour qu’humains et zombies se retrouvent devant les cochons à la broche et le bar et après trois bonnes heures de tournage et quelques raccords maquillages, c’est le clap de fin et le début d’un concert des Profs de Skid à l’issue duquel  le film sera projeté… Sauf que le montage n’est pas terminé et que le film sera finalement projeté le lendemain…  Sinon, «Profs de Skid», sincèrement, on peut s’en passer. Punk hardcore poussif, triste et désespéré… Rien de neuf sous le soleil.

Ouf, j’ai réussi à raconter ça !

Alors le festival de Laragne, c’est chaque fois une aventure insolite. Déjà, l’an dernier avec le concept de fête foraine punk post-apocalypse, ils avaient fait très fort… Lancer de couteaux, biscotti-biscotta, cassage de bouteilles au lancer de clé à molettes ou coup de masse pour prouver sa force (les gains en cas de succès étaient un verre de gnole) on avait pris une bonne claque. Se renouveler cette année avec un truc différent et qui fonctionne aussi bien, moi je dis que pour eux ça vaut le coup de faire un festival et pour vous d’y aller !

Jeudi 25 octobre

… Comme une parenthèse dans nos sorties pleines de bruit et de fureur, on se pose en voisins au bar de la fontaine à St Martin de Castillon tout au bout du 84… Une assos (ODC) a réussi à monter un programme d’actions culturelles dans le territoire du Parc Naturel Régional du Lubéron. Alors des grands mots… démocratisation culturelle, émancipation et diversification des publics, projets émergeants et innovants, équilibre entre programmation « grand public » et programmation prospective… Nous on veut bien, faut juste voir.

Ce soir, c’est Mr Amadou Gaye qui vient nous présenter «Paroles de Nègres». Une ballade poétique dans des textes choisis de Léopold Sédar Senghor, Aimé Césaire et bien d’autres. Le bonhomme est éminemment sympathique. Titi Parisien iconoclaste, enfant de Saint Louis du Sénégal  amoureux des bistrots, il aime les gens et ça se sent. Des discussions à la fin de son spectacle, comme pour prolonger l’instant, une ambiance, on boit on coup, on se flaire, on fait un peu plus connaissance, le Monsieur est aussi photographe argentique … Au final une soirée agréable, cordiale, presque rare dans un monde ou l’immobilité est censurée.

Vendredi 26 octobre

… De retour chez Mr Brown. Ce soir le bonhomme nous a concocté un drôle de programme. En 1ere partie, S.E.R, Dance-Electro-… Je dois avouer que d’un premier abord, ce n’est pas trop mon truc ce genre de zik mais le gars sur scène a l’intelligence de nous accrocher les oreilles avec des sonorites que je n’avais encore entendu nulle part ailleurs. Bon rythmes, bons sons, une seule chose pêche un peu, c’est le niveau sonore. Alors d’habitude je ne me plains jamais de ça, la tête dans les enceintes pour chopper de bonnes photos mais ce soir c’était presque intenable… ça a fait un sujet de conversation avec les mecs dans mon cas qui discutaient dehors… Comme il y avait une première, il y a une seconde partie. C’est d’ailleurs pour les entendre que je suis venu. En vrac et d’ailleurs. Ils se définissent comme un groupe à la rencontre de plusieurs courants. Ska, Festif, Klezmer, Musette, Tzigane,…  Exercice difficile donc. Bon pour faire court, on va dire que ce soir ils étaient plus en vrac que d’ailleurs. Je veux bien tenter une seconde expérience mais faudra pas qu’ils recommencent ce truc mou que j’ai subi.

Samedi 27 octobre

… Parce-que vous nous connaissez, vous savez qu’on ne rate jamais les RdV du Bocal de l’Assos… Belle prog ce soir. On commence avec Chantal Morte. R’nB Gothique de Saint Etienne (comme quoi il y a une vie après Lavillier). Vous prenez le Velvet en remplaçant Mr Reed par un vieux chanteur de blues et ça donne ça… Je sais, je triche, mais on s’est pointé trop tard. Ensuite, surprise de la soirée, on a droit aux 5 nouveaux titres des Robertes qui sont en train de les mettre en boite.  Ils sont un peu chez eux ici alors ils ont voulu faire un cadeau à leurs potes. Je les aime bien les Robertes, pas de prise de tête… Ils sont en cours de mutation. Ambiance musicale bien plus sombre, du coup, Matilde bien moins solaire, même si la complicité des membres se voit, s’entend. Une guitare moins dépouillée, une basse plus grasse et toujours un cogneur hors pair… Ils sont border line… Ils peuvent passer d’un côté ou de l’autre… Ton chemin tu devras choisir si vivre tu veux ! Fais chier, j’aimerais y croire.

Et après ? ben après, il y a eu Herr Geisha & the Boobs. Je ne résiste pas au plaisir de les laisser se présenter eux même.

Musiciens arrogants, malpolis, improductifs, inféconds, idiots… Groupe originaire de Lyon, les trois compères (Herr Geisha, Lady Body et Sir Bottom) nous offrent des chansons faites de cris, de hurlements sauvages, de mélodies violentes et douces à la fois et de paroles décalées.

C’est un peu ça mais c’est aussi un bon rock old school qui lorgne de l’autre côté de la manche dans les années 60… Efficace et honnête. Vous je ne sais pas mais moi ça me suffit pour passer une bonne soirée.

Petit bonus, sur le chemin du retour on fait une pause bière au Fabuleuz… C’est le nouveau lieu dans le Luberon… Concerts, à boire et à manger… Ce soir c’est Jazz… Be-Bop, de bon musicos mais aucune vie. Le public ou devrais-je dire les clients… Assis à picoler sagement… Ambiance moyen faible donc pour ce test. Il faudra à eux aussi leur filer une seconde chance pour entrer dans nos adresses.

Il est déjà fini le mois d’octobre ? Je ne l’ai pas vu passer… Pourtant, on a vu des trucs… Des zombies, une geisha, des boobs, un mec avec un mac et des paddles… On a même vu un super groupe de potes se mettre en danger en serrant les fesses pour que ça passe. Allez, on en verra d’autres.  En attendant, on garde la foi et vous,  sortez-vous bien.

Pascal Salles

Théâtres voyageurs de Laragne : http://www.pile-ou-versa.com/Agenda.html
Profs de Skid : http://www.lustucrust.org/lesprofsdeskids.html
S.E.R : http://www.facebook.com/steve.jacqueson?fref=ts
En vrac et d’ailleurs : http://www.myspace.com/envracetdailleurs
Chantal morte : http://chantalmorte.bandcamp.com/album/mental-short
Herr Geisha & the Bobs : http://herrgeishaandtheboobs.bandcamp.com/

Visuels : 1/ Festival Théâtre voyageur à Laragne (04) 2/ Mr. Amadou Gaye, « Paroles de Nèrges » 3/ En vrac et d’ailleurs 4/ S.E.R. / Photos Pascal Salles / Copyright Pascal Salles / Inferno Magazine 2012

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives