DOUGLAS GORDON : I’M ALSO… DOUGLAS GORDON, TEL AVIV MUSEUM OF ART

image_1698[1]

Douglas Gordon : I’m also … Douglas Gordon / Tel Aviv Museum of Art / 25 janvier – 26 mai 2013.

Le Tel Aviv Museum of Art accueille « I’m also… Douglas Gordon », une grande exposition rétrospective de l’une des figures majeures de la scène artistique contemporaine. L’artiste basé à Berlin (né en 1966 à Glasgow) est une personnalité hors du commun, dont les liens avec la culture israélienne sont devenus plus forts ces dernières années.

Douglas Gordon est un «acteur de film», qui utilise le cinéma et la vidéo comme médium, au travers d’installations qu’il place en perspective sculpturale. Bien qu’il soit surtout connu pour ses films et ses installations vidéo complexes à grande échelle, son travail a recours aussi à des photographies, des textes et des objets.

Gordon puise son inspiration dans le cinéma, la littérature, l’art, la culture populaire et sa propre histoire, oscillant entre mémoire personnelle et collective. Il explore les thèmes existentiels de la vie et de la mort, le bien et le mal, l’innocence et de la culpabilité et de la tentation et la peur, l’exposition s’avère donc être un portrait des obsessions de l’artiste.

Cette exposition donne un aperçu du travail de Gordon depuis les vingt dernières années. Certaines des pièces présentées sont devenues depuis emblématiques, comme « 24 Hour Psycho » (1993), « 30 secondes » (1996), et « Play Dead, Real Time » (2003). D’autres sont des références au monde tel qu’on le vit, comme « Zidane, un portrait du 21e siècle « (2006). Des travaux plus récents relient magistralement le présent à un passé plus sombre, comme « k.364 (2010) », « rebel Henry » (2011), et « End of Civilisation » (2012).

Une caractéristique de l’approche de Gordon est sa capacité à animer l’architecture elle-même. Gordon va installer près de 100 œuvres de texte et expressions sujettes à interprétation au sein du bâtiment Paul Amir, attestant de son asservissement à la langue et de ses multiples significations.

Douglas-Gordon[1]

1/ 2005 Douglas Gordon, « Selfportrait » 2/ Douglas Gordon « Phantom » 2011 3/ Douglas Gordon « your Eyes » 2011 / Copyright Douglas Gordon / Galeries Yvon Lambert.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN