MATERIAU_X : LES PERVERS POLYMORPHES AU 15e FESTIVAL ARDANTHE

materiau-x-relatifs-a-un-choc-amoureux-aussi-isole-que-singulier-0[1]

Matériau_X relatifs à un choc amoureux aussi isolé que singulier / CIE Les Pervers Polymorphes / 15e FESTIVAL ARDANTHE Théâtre de Vanves / le 06/02/2013.

Au centre, un plateau disposé, à la ronde les spectateurs. Nicolas Guimbard et Mari-Mai Corbel défilent en t-shirt et culotte sur une scène rectangulaire, où figure au sol deux séries de néons alignés obliquement. Leur démarche est ponctuée d’arrêts nets, de regards directs, adressés aux spectateurs. Puis le texte apparaît : « me considérer dans ma totalité avec mes manques et mes trous. Un tel désir de l’autre ». Les mots laissent place aux eaux profondes et troubles du désir !

Il est question ici d’un choc, c’est-à-dire d’une rencontre violente entre deux corps. On découvre ainsi les paroles conscientes ou inconscientes qui font resurgir le rôle auquel les corps ne pouvaient se dérober avant que ne vienne la rencontre : « ça tire le désir, tout le temps, tout le temps c’est là ».

Les mots frappent les corps et tissent une histoire réelle, ou bien fictive, peu importe : ce qui compte jaillit d’un désir élaboré à deux, en vue d’une représentation, où chacun se verra en train d’observer l’objet même de son désir, se demandant où est l’inavouable, s’interrogeant sur les raisons profondes de son agir.

Si le texte ainsi que les acteurs ne cessent de sculpter, et disons le, d’attiser la curiosité du spectateur, ils ne leur laissent aucun moyen pour discerner clairement le sujet de « ce désir plus grand que le sexe ». L’objet essentiel du désir est appelé Daniel, un jeune garçon, à l’origine d’une « sensualité douloureuse ». Il nous est inconnu. Or son absence habite entièrement le texte. Tous les mots convergent vers la quête de ne pas taire quelque chose qui fut plus grand que ce que le désir attire usuellement en lui.

L’inavouable est en œuvre en eux et agit en nous. Mari-Mai Corbel et Nicolas Guimbard travaillent avec une puissance et une délicatesse accomplies qui atteignent par instant des points d’intensité et des moments saillants d’une force absolue. On pense notamment au moment où Nicolas Guimbard 
rompt la représentation et déplace radicalement le désir conçu par le texte à l’endroit du spectateur: la volonté d’identifier le sujet du désir.

Matériaux_X est une espèce de matériaux qu’on ne prévoit pas, qu’on n’attend pas. Quelque chose qui fait saillie « l’identité plus que le sexe se fait défoncer ». Comme si tout d’un coup un paysage se dessine et on peut alors essayer de la tracer.

Quentin Margne

Dans le cadre du 15e Festival Ardanthé à Vanves.

materiau-x-relatifs-a-un-choc-amoureux-aussi-isole-que-singulier-2[1]

materiau-x-relatifs-a-un-choc-amoureux-aussi-isole-que-singulier-4[1]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives